Forum RPG sur la série.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Sam 24 Mar - 4:35


    L'on toqua à ma porte. Ne pouvais-je donc pas dormir tranquillement ? Ou réfléchir paisiblement à mes futurs projets ? Dans un soupir de lassitude, je donnais la permission d'entrer. Un vampire ouvrit la porte, pénétra dans ma chambre en me saluant humblement, déposa une lettre sur la table de chevet et s'en alla aussitôt. Une fois la porte refermée, je tendis le bras pour prendre le bout de papier qui m'était destiné. Il portait le sceau du sénat. Que me voulaient-ils encore ? Une invitation à une soirée nocturne ? Pourtant, ils savent pertinemment que je déteste ce genre de chose, elles sont ennuyantes au plus haut point. Cependant, le sénat semblait insister sur le fait que ma présence serait très appréciée. Ils le disaient toujours… Remarque, ils n'allaient pas dire que ma présence les dégouteraient, ils n'en ont pas le courage.

    Malgré tout, en tant que chef de la famille Kazama, je me devais de maintenir les relations qu'avait créées mon père avec le sénat. Bien que je pense qu'ils soient à l'origine de sa mort. Le jour où je trouverais l'identité de l'assassin, je pourrais me débarrasser d'eux, et ceci avec l'appuie de l'avis du peuple. Ce ne serait que rendre justice. Ils m'ont volé ma famille, je leur prends la vie. Un règlement de compte tout ce qu'il y a de plus normal. Cependant, ceci n'était pas pour tout de suite. Et il me fallait donc m'y rendre. Poussant un énième soupir, j'abandonnais donc là mes réflexions sur mes projets à propos de l'académie Kurosu. Je ne vous explique pas mon ressenti, surtout après avoir déjà rendu une visite au lieu concerné et avoir rencontré une humaine de la Day Class. Devoir mettre mes idées en suspens ne m'enchantait guère.

    Quelques heures plus tard, la nuit avait repris ses droits. La lune avait chassé ce soleil désagréable et l'obscurité s'était installée. Le moment idéal pour que les vampires sortent. Je me trouvais, comme à mon habitude, dans la salle privée que l'on m'avait offerte à l'occasion de cette soirée, m'interrogeant encore si je devais les honorer de ma présence ou non. Mon odorat me signala que la pièce principale était déjà bondée de monde. Pourtant, j'étais bien ici, dans cette salle fermée avec uniquement un canapé luxueux dedans. Au moins, je ne pouvais entendre la voix de ces vampires portant chacun un masque différent mais dont le but est commun : s'attirer mes faveurs. Mais bon, il me suffisait de sacrifier quelques minutes afin qu'ils soient satisfaits. Ah, ce qu'il ne fallait pas faire sous prétexte d'avoir un sang convoité de tous qui coule dans ses veines…

    Allé, je me dis que c'était juste un petit mauvais moment à passer, que je pourrais très vite me réfugier de nouveau dans ces murs. Ainsi, je quittais mon doux refuge, traversais le couloir désert qui me mena à la salle principale, plongeant ainsi dans la masse. Dès mon arrivé, le silence s'installa et les regards se tournèrent vers moi. Le maître des lieux me remercia d'avoir accepté l'invitation et d'être venu, ajoutant qu'il était rare de me voir dans ces réceptions nocturnes. Les discutions reprirent ensuite, bien que l'on remarquait qu'en moyenne, les mouvements de la foule se dirigeaient vers moi afin qu'ils se fassent le plus souvent voir. Physiquement, je n'étais jamais seul dans ce genre de situation, les vampires se succédaient les uns aux autres pour venir me saluer. Mais si l'on prenait le point de vue de mon cœur, j'étais seul au beau milieu d'un désert aride dénudé de toute vie. Mon pouvoir, ou ma malédiction, qui me permettait de lire dans l'esprit des gens accentuait ce sentiment de solitude, car il montrait que ces vampires portaient tous des masques, qu'aucun d'entre eux n'était sincère.

    Bercé, observé au milieu de la foule, venait maintenant une famille de vampire. Le père, me saluant humblement, me présenta ensuite sa fille en précisant que ce serait un immense honneur pour elle d'être à mes côtés le jour où je serais prêt. Mariage ? En plus de diriger ma vie, ils veulent aussi choisir mes sentiments, mon âme sœur ? Poliment, je gardais le silence, mais j'acquiesçais d'un signe de tête pour lui signifier que je notais ses paroles, tout en oubliant immédiatement le visage de la fille que l'on venait de me présenter. Aussitôt cette première faveur demandée, les autres vampires présents se mirent à faire de même, me contraignant à rester dans cette situation des plus pénibles. N'avais-je pas dit que ces réceptions sont d'un ennui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Sam 24 Mar - 6:34

"Participer à une réception nocturne est un honneur, un honneur que vous, membres de la Night Class n'aurez que très rarement. D'ailleurs, seule une poignée d'élus ont été choisis à cette occasion C'est bien pour ça qu'en vertu de mes pouvoirs je ..."

Stop. Arrêtez ça tout de suite. Ne venez pas me déranger en fin de journée juste pour me forcer à aller dans une de ces soirées bondées de vampires fardés et ridicules. "Une poignée d'élus ?" Quelle est cette blague ? Qu'ai je donc fait pour qu'on m'inflige cela ? Je n'ai pas le souvenir d'avoir perdu à quelconque jeu, ni d'avoir fait d'actions trop dérangeantes ? Alors pourquoi me punir ? Oh, si seulement j'avais pu dire ou faire quelque chose, je l'aurais fait. Mais c'était « un privilège offert une fois dans l'année », une torture obligatoire. C'est donc avec une motivation et une bonne volonté en dessous de zéro que je m'y rendis, m'étant vieillie de quelques années pour passer incognito. Ah, et bien sûr, j'avais mis une des seules robes potables que j'avais en tant qu'adulte, rouge et sombre, tout le contraire de ce stupide uniforme que je ne pouvais pas décemment mettre. Cela n'aurait fait qu'accentuer le fait que j'étais complètement soumise à des règles qui ne me plaisaient pas, alors là, très peu pour moi. Coiffée, légèrement maquillée, j'avais pas l'intention de me prendre la tête.

Début de nuit, et début de cauchemar.

Mon dieu, combien de personnes se trouvent dans cette salle ? Rien qu'à sentir leur odeur de riches et puants aristocrates, j'avais franchement envie de m'enfuir en courant. Mais la sanction était là, au dessus de ma tête, et je n'osais pas imaginer ce qui pouvait se passer si je m'enfuyais d'ici. J'entrepris donc de faire tapisserie. Il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus, c'est pas comme si j'allais danser ou boire leurs coupes de médocs tout en se posant la question existentielle du "quel sera le prochain sang-pur à être marié ?". Je restai seul, et ça me suffisait largement comme ça. J'avais mal au crâne, j'avais envie de cracher sur le premier vampire qui m'adresserai la parole, mais heureusement pour moi (et pour eux), mon visage à lui seul faisait bien comprendre que je n'avais pas besoin de compagnie. Enfin, je l'espérais. La résonance des paroles creuses bourdonnait telle une horrible mélopée. Vous êtes sûrs que ma tête ne va pas exploser ? Parce que j'en ai bel et bien l'impression.

Puis soudain, le silence.

Silence qui me fit sortir de ma léthargie. Qui avait réussi à clouer le bec à tous ces dindons en basse-cour ? En réfléchissant un peu, il n'y avait pas trente mille solutions. Si il y avaient bien des personnes capables de nous clouer le bec, vampires aristocratiques, c'étaient bien les sangs-purs. Vu l'aura et l'odeur plus qu'étrange qui submergea la pièce toute entière, je pus rapidement deviner que j'avais raison. Puis vint un nom, un unique nom qui inonda la salle telle une vague de panique. Chuchotement, gémissement et autres souffleries horripilantes. "Kazama-sama". Honnêtement, je n'en avais jamais entendu parler. Bon, d'accord, il faut dire que je ne suis pas un exemple à suivre et que je n'ai pas reçu la meilleure éducation qu'il soit. Au moins j'aurai appris quelque chose ce soir. Et j'aurai surtout confirmé quelque chose.

Pauvres sangs purs.

A peine le présumé "Kazama-sama" était-il sorti de son antre qu'un flot de vampires vaniteux se jeta à ses pieds, présentant leurs filles, leur posant la question du "prochain mariage". Franchement, vu de loin, c'était plutôt hilarant. J'avais bien envie de me mettre dans le crâne de cet homme, qui affichait une mine polie alors qu'il était sûrement en train de s'ennuyer à mourir. Franchement devant ce triste spectacle je n’ai pas pu m’empêcher de rire. Un peu trop fort d’ailleurs. Je savais que ma voix portait, mais je ne pensais pas autant. Mon rire résonna un instant dans la salle. Quelques personnes se retournèrent. Puis voyant que j’étais seule, plusieurs se tournèrent vers moi. Oui, j’étais une vampire qui rigolait toute seule en présence d’un sang-pur. Bientôt, l’assemblée fit la navette entre moi et l’invité d’honneur. Un vieux grigou à l’air de requin me demanda de raconter cette blague qui m’avait apparemment bien amusée.

On a plus le droit de se fendre la poire maintenant ? Bon et bien, parti comme c’était autant se taper complètement l’affiche. C’est pas comme si j’allais me rabaisser en rougissant hein . Puis de toute façon, Etsuko Shinku est censée être morte depuis longtemps, ils ne me connaissent pas.

- Je pensais juste que tourner autour de ce cher monsieur comme des poissons sans cervelle afin de lui attirer ses faveurs était ridicule. Rien de très grave.

Si je suis forte pour casser l'ambiance ? Oui, on me le dit souvent. La réaction fut juste à la hauteur de mes plus beaux rêves. Ces airs indignés et en colère me donnèrent envie de rire, et c'est ce que je fis. Enfin je crois. En fait, je ne me souviens pas trop de ce que j'ai fait à ce moment précis. Je crois avoir réfléchi au moyen le plus rapide de m'enfuir d'ici. Je crois avoir souri avec culot à chaque membre de la réception. Et je crois surtout que j'ai commencé à partir en courant.


Dernière édition par Etsuko Shinku le Sam 24 Mar - 7:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Sam 24 Mar - 7:51


    L'on avait beau me surnommer l'illusionniste, je commençais à me demander si mon profond ennuie ne se voyait pas. Car là, ce sentiment était entrain de créer un véritable gouffre dans mon cœur, une fosse dont on ne voit pas le fond. Le genre de ressenti qui vous donnerait envie d'arrêter de vivre. Ah, comment lutter et survivre au temps dans cette situation ? Ces vampires portaient un masque et j'étais obligé d'en adopter la réplique pour ne pas paraître impoli. Si seulement l'un d'entre eux se mettait à m'insulter, que j'ai une raison pour me défouler un peu et que cette soirée devienne plus distrayante. Par contre, je ne pouvais agir le premier, on me considérerait comme un fou, un peu comme cette sang pur qui portait le nom de Shizuka avant de disparaître dans l'académie qui attirait mon attention. Allez petits aristocrates, ne voulez-vous donc pas faire un faux pas ? Rien qu'un tout petit que je puisse chasser cet ennuie ne serait-ce que quelques secondes.

    Mais non, ces vampires mesuraient tous leurs mots sous toutes les coutures avant d'oser les prononcer. Aucun d'eux ne voulait montrer la moindre faiblesse et tous désiraient obtenir mes faveurs. Et voilà que l'on me présentait une énième femelle. Avais-je l'air de penser à me marier ? Je n'avais que trois cents ans et je comptais bien profiter un maximum de cette liberté. Se lier à quelqu'un signifie exposer son cœur, faire des sacrifices et pouvoir souffrir. J'avais perdu mes parents, je ne souhaitais pas revivre cela. Et puis, je voulais continuer à me distraire comme bon me semble, cette liberté m'aidait dans ma survie contre le temps, je n'allais pas jeter certaines de mes cartes qui me permettaient de sauvegarder ma joie de vivre.

    Tiens, tous les regards virèrent à mon opposé, vers un coin de la pièce. Dame La Chance avait eu pitié de moi et me sourit enfin ? Profitant de cet instant d'inattention, je créai une illusion de moi-même avant de superposer l'image d'un vampire lambda sur moi-même. Ainsi, lorsque les gens se retournèrent de nouveau vers moi, ils continuaient à user de leur langue de serpent mais à une image virtuelle. Souriant sournoisement, je me faufilai discrètement entre les individus présents jusqu'à sortir de la salle. Une fois cela fait, je mis fin à mes illusions. Un brouhaha d'hébétude et de surprise résonna jusqu'à mes oreilles, emplissant mon cœur d'une joie des plus fourbes tandis que je me dirigeai vers mes locaux privés. Mais une fois dans le couloir qui permettait d'accéder à ma destination, je vis une énième demoiselle vampire. J'étais encore au bout du couloir et je ne pus m'empêcher de pousser un léger soupir accompagné par :

    " Encore une ? Mais ils vont me suivre avec ça jusqu'à ma tombe ou quoi ? "

    Puis, en avançant d'un pas lent mais imposant en direction de cette personne, je crus reconnaître la demoiselle vers qui tout le monde avait regardé tout à l'heure. Serait-ce donc grâce à elle qui j'avais pu m'échapper ? Bien que j'ignorais par quel stratagème elle avait réussi à s'accaparer toute l'attention de l'assistance. Malgré cela, je devais avouer que je lui étais redevable pour cela. Passant devant elle, je lui lançais un :

    " C'est toi celle qui a étonné la foule ? Merci de m'avoir permis de souffler un peu. "

    N'attendant pas la moindre réponse, et en me contrefichant du fait de si j'en avais trop dit ou non, si ce que je venais de dire était poli ou témoignait de ma lassitude, j'ouvrais la porte de ma salle privée avant de la franchir sous ses yeux et de refermer la porte derrière moi. J'avançais ensuite vers ce canapé qui m'attendait depuis quelques temps, me laissant tomber dessus comme une masse sans énergie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Sam 24 Mar - 12:53

Je ne suis pas du genre à me plaindre, ni du genre à faire des histoires. Mais je pense sérieusement qu'un jour, ma témérité me perdra. Je ne regrettais aucun des actes que j'avais effectués bien sûr. Ces langues de serpents avaient reçu ce qu'ils méritaient. Mais alors que je détalais comme un lapin en pleine chasse ; alors que reprenant mon âge normal, mes habits devinrent trop grands ; alors que je sentais l’odeur de ces vieux vampires rances encore trop près de moi, je ne pouvais franchement que me plaindre. Si j’avais été une humaine gentille et romantique, je me serais sûrement prise pour Cendrillon fuyant le bal car se retrouvant en guenilles. Bien sûr, je suis une vampire méchante et blasée qui, dans ce genre de situation, ne pouvait que piquer une crise de nerfs. « Pourquoi c’est toujours comme ça ? Pourquoi je pense jamais à ramener des fringues de rechange ? Pourquoi je me fais toujours poursuivre par des vieux moisis ? Pourquoi je me tape toujours l’affiche ? ». Et caetera. Mes questions inutiles se bousculant dans mon esprit. Résultat des courses, après avoir fui aussi fort que mes jambes le permettaient, j’étais ….. complètement perdue.

Et puis c’est toujours pareil en plus. Dans les bâtiments du Sénat, et bah tout se ressemble, tout est trop grand, tout est trop propre et tout est trop blanc. Je me suis retrouvée dans un couloir trop bizarre, avec des grandes portes à battants un peu partout. Et le pire, c’est que je savais même pas si les vieux me cherchaient encore. Pour tout vous dire, ça s'annonçait mal barré. C’est alors qu’un cri de stupeur a retenti, faisant écho à mes pensées. D’après ce que mon ouïe ultra-sensible de vampire avait cru entendre, le sang-pur s’était défilé. C’était bien joué de sa part, d’avoir profité de mon magnifique coup d’éclat pour s’enfuir comme un dératé. Bien joué et soulageant. Au moins, ça avait dû suffire à me faire oublier un petit moment. J’ai donc naturellement trouvé un coin pour me poser, près d’une grande porte. Je me suis assise, et j’ai essayé tant bien que mal de raccourcir ma robe. La besogne vite et presque bien expédiée, je me suis mise en boule, attrapant mes genoux. Cette nuit allait sûrement rester dans les annales de mes nuits les plus ratées de ma nouvelle histoire. Vraiment.

Combien d’heures restait-il jusqu’au matin ? Sûrement assez pour me donner envie de mettre un terme à ma vie de vampire. Je n’aurais jamais pensé avouer ça un jour, mais j’aurais préféré aller en cours. Etsuko Shinku avoue préférer les cours aux bals. Quelle blague. Je sentais que ma tête était lourde, et que j’étais horriblement fatiguée. Fatiguée en pleine nuit ? Mais quelle est cette malédiction qui pèse sur moi ? Alors que j’allais sûrement plonger dans une déprime sûre et certaine concernant la probabilité que mon manque de chance soit dû à un mauvais sort jeté à ma naissance ; j’entendis quelqu’un arriver. Par instinct, je me redressai de suite, priant pour que ce soit une personne qui ne m’ait jamais vue. Raté. Dame la Chance m’en voulait toujours apparemment.

Parmi tous les invités, il fallait que je tombe sur lui. Le sang pur ayant fui ses responsabilités.

Il est passé devant moi, m’ignorant totalement, me laissant juste une phrase sortie d’on ne sait où, sans m'accorder un temps de réponse. En un instant, il s’était cloîtré dans sa tanière.
« Ce n’était pas volontaire mais de rien. » Voilà le style de réponse que j’aurais pu donner. Mais il ne m’en a pas donné le temps. Etrangement, c’est ce petit détail qui a tout fait déborder. Je l’ai déjà dit précédemment, je ne suis pas du genre à me plaindre. Mais il y a parfois des limites. Je "sauve" quelqu’un et il me traite comme une … une … je ne sais même pas quoi. Ceci ajouté au désastre qu'avait été la soirée ... vraiment, tout ça était trop pour moi. Je me suis levée et j’ai marché d’un pas décidé vers la porte . La politesse aurait voulu que je frappe et je lèche ses bottes avant d’entrer ? Fort bien. D’un coup de pied, je défonçai la porte qui en fait, n’était peut être pas fermée à clef comme ce à quoi je m’attendais. Tant pis. Faisant intrusion et en étant (presque) fière, je me contentai de lever un sourcil en le voyant misérablement affalé sur le canapé. Lever un sourcil peut vouloir dire beaucoup de chose. Dans ce cas-ci, j’étais en colère.

-Je t’ai sauvé et tu me traites comme si de rien n’était ? Et moi qui croyait que les sangs-purs étaient bien élevés.

L’air hautain, tenant ma robe qui malgré mes arrangements était toujours trop longue, je me suis rapprochée à grands pas de mon interlocuteur. Qui pour le coup servait aussi à me faire passer les nerfs, je l’avoue.

-Je t’ai aidé, j’ai besoin que tu m’aides et que tu me fasses sortir d’ici. Un service pour un service comme qui dirait.


Non c'est faux, je n'étais pas en train d'agresser un sang pur. J'en avais juste marre de cette suite d'évènements qui ne se passaient pas du tout comme je le voulais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Sam 24 Mar - 20:52


    Affalé sur le canapé, je maintenais mon menton d'une main accoudée à mon support fessier, d'un air songeur. Enfin, il n'y avait plus aucun son qui venait jusqu'à mes oreilles. Enfin un peu de tranquillité, de calme, de repos… Je pouvais de nouveau songer à mes projets pour l'académie en toute impunité. Ces langues de serpent ne pourront plus jeter leur poison alors que je suis dans cette salle. J'avais donc regagné mon réconfort, mon refuge, mon asile. Malgré tout, la porte s'ouvrit dans un bruit sourd. A l'évidence, ce n'était pas une main tournant le poignet de la porte qui l'avait ouvert. Relevant légèrement ma tête, et un sourcil comme signe de petite surprise, j'observais cet intrus pénétrer dans mon antre.

    C'était la vampire de toute à l'heure, celle que j'avais croisée rapidement dans le couloir. Une demoiselle portant des habits bien trop longs pour elle, essayait-elle de se vieillir en se vêtant d'un accoutrement qu'elle ne pourra mettre que d'ici cent ans ? Peut-être un petit complexe en vu ? Passons, écoutons plutôt ce que cet étrange personnage a à me dire. Hum ? Sous-entendait-elle que j'étais mal élevé ? Et puis, qui a parlé de me sauver ? Elle n'avait fait que créer une occasion qui m'était fortuite. De plus, je ne crois pas qu'elle soit en état de me critiquer dans ce domaine. Pourquoi ? Et bien, j'ignorais que dans la notion de bien élevé se rangeaient les termes de : défoncer une porte avec son pied, s'introduire dans une pièce privée sans demander la permission au préalable, perturber une réception du sénat, s'enfuir sans assumer ce que l'on a dit. Alors non, comparé à tout cela, je ne crois pas être mal élevé.

    Malgré tout, je ne dis rien, préférant voir ce qu'elle avait à ajouter. De toute façon, allez faire comprendre à une personne en colère qu'elle a tort et vous en ressortirez au mieux avec quelques insultes. Au pire, la dite personne essaiera de vous tuer. Je ne pouvais donc me rabaisser à ce genre de situation, surtout pas dans un bâtiment du sénat qui ferait immédiatement circuler la nouvelle. Le silence était donc la meilleure des solutions face à cette inopportune qui rouvrit son bec caquetant. Que je l'aide à sortir d'ici ? Et pas la moindre formule de politesse dans sa déclaration ? Réalisait-elle vraiment qu'elle se trouvait face à un sang pur ? Si elle avait osé me parler ainsi à la réception, devant tout le monde, les autres vampires l'auraient capturé, me demandant le verdict de la sentence, ou l'auraient tué directement.

    Cependant, je ne voyais pas une once de peur dans son regard, ni de soumission. C'était bien la première fois qu'un vampire ne possédant pas le même sang ose me tenir tête. Mes sentiments étaient un petit mélange de deux notions différentes. J'étais en même temps vexé que l'on monte la voix ainsi avec moi, alors que seuls mes parents le faisaient. D'autre part, j'étais un peu content de voir qu'il existait des personnes encore capables d'être sincère avec moi. Elle me plaisait… Pourquoi ne pas m'amuser un peu avec ? En faire une marionnette ? Mais bon, pour cela il faut d'abord qu'elle prenne conscience de qui crée les règles du jeu. Impassible, je lui répondis.

    " Très bien, tu n'as qu'à te diriger vers la sortie et quitter ce bâtiment. On verra un vampire partir avant l'heure, mais ils ne sauront pas que c'est toi, donc aucune conséquence. "

    J'accompagnais mes paroles d'une illusion que je créai sur la demoiselle, lui donnant l'apparence d'une tout autre personne. Un vampire lambda, le même stratagème dont j'avais usé tout à l'heure. Je n'attendais même pas de remerciement de la part de cette malpolie, mais bientôt elle apprendra qui tire les ficelles. J'en ferais ma poupée… J'attendis donc qu'elle quitte la pièce avec l'intention de partir, donc après qu'elle ait eu le temps de s'admirer et de constater la véracité de mes paroles. Mais maintenant qu'elle ne pensera plus qu'à chercher la sortie, je modifiais discrètement l'illusion, lui donnant l'apparence d'une personne connue de tous, moi en l'occurrence. Il suffisait qu'elle croise ne serait-ce qu'une seule personne pour être accostée. Te voilà maintenant dans la peau d'un sang pur, tu pourras donc vivre notre quotidien. Sauras-tu être bien élevée ? Un sourire sournois et amusé prenait place lentement sur mon visage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Dim 25 Mar - 1:35

Dans l'immense liste des choses que je déteste, il y a la passivité. La passivité vampirique surtout. Vous savez cette apathie, atonie, inaction, inertie que possèdent les vieilles sangsues. Je la déteste. Ceux qui pensent pouvoir vivre leur vie tranquillement sans rien faire sur le dos des autres m'énervaient horriblement. En voyant ce vampire, ce sang-pur affalé sur son canapé, j'ai eu l'impression d'avoir à faire à un vieux sang-pur déjà blasé de sa vie. De même lorsqu'il me fixa nonchalamment pour me sortir une réponse tout à fait banale et morte. Sans surprise. Pas très marrant. Enfin, c'est pas comme si je cherchais une quelconque distraction, mais je trouvais toujours que les solutions faciles étaient les pires de toutes.
Je ne mis pas longtemps à constater que j'avais changé. A en juger par la couleur de mes cheveux, par la taille de mes mains et de ma poitrine, je n'étais plus moi. Pratique ces pouvoirs de sang-pur. J'ai lancé un "merci bien" à l'homme qui était toujours avachi dans son sofa, et je suis repartie aussi vite que j'étais venue, un goût étrange dans la bouche. C'était bien trop facile. Je sais que je suis trop méfiante, mais moi, à la place de cet homme j'aurais sûrement fait quelque chose. Mais bon, après tout, je ne le connaissais pas. Ca se trouve qu'il est ce type de vampire qui larve à longueur de journée, se foutant de qui ou quoi lui adresse la parole. C'est ses affaires après tout.

Personne ne me reconnaissait. Bien bien, au moins je pourrais vite m'enfuir d'ici et vite rentrer à l'Académie.

J'ignore pourquoi, c'est toujours quand j'essaie de voir les choses du bon côté que quelque chose arrive. Au début, j'ai cru que c'était mon mal de crâne qui me jouait un tour. Sinon pourquoi le sol s'éloignerait autant de moi ? Puis, j'ai senti que non seulement je grandissais, mais qu'en plus je me changeais en quelque chose d'autre. En quelqu'un d'autre. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais je suis plutôt douée pour deviner les choses juste avant qu'elles ne se passent. Trop facile ? Et bien pour le coup, on pouvait bien dire qu'il m'avait bien eu. Je me suis retournée pour aller le revoir, mais c'était déjà bien trop tard. On m'avait repérée. Oh enfer, ô damnation. Dans cette stupide illusion où j'étais cette homme, je me faisais assaillir par ces puantes créatures de la nuit. Que faire ? Humilier le réel possesseur de ce corps ? Oh que j'en mourrais d'envie ! Mais les répercussions pourraient être trop fortes. Etre polie et agir comme une exemplaire sang-pur ? Mmmh, difficile de penser que je pourrais y arriver. Mon père avait fait tout ce qu'il avait pu pour pouvoir m'éduquer, mais je ne me souvenais que de bribes de leçons de bienséances. Bon, il ne restait plus qu'une solution : improviser. En faisant un mélange des deux par exemple. Regardant autour de moi en affichant un sourire poli (enfin ce qui devait y ressembler car je n'ai aucune idée de ce que peut donner un sourire sur le visage de cet homme), je me suis mise à les écouter parler.

En fait, ils me parlaient sans vraiment me parler, ces vautours décharnés. Moi, je me contentais juste d'acquiescer de temps en temps, me déplacant subtilement vers l'escalier qui menait au véritable Kazama. Puis vint le retour du sujet principal : le mariage. Pourquoi les vampires devenaient tous fleurs bleues lorsqu'un sang pur ramenait sa fraise ? Une file de prétendantes se mit en place juste devant moi. Ah, pauvres sangs-purs, ils sont vraiment à plaindre. J'en ai évincées poliment quelques unes comme je l'avais tant entendu faire. C'était long. Et je commençai à perdre patience. Vint alors une énième fille, qui poussant férocement les autres prétendantes, vint se présenter devant moi. Elle respirait la fausseté, la mesquinerie et la superficialité. Elle me récita son discours guindé et appris visiblement par cœur, me jetant un regard qui montrait clairement qu'elle était fière d'elle. Faites moi penser à rajouter « petites garces prétentieuses » sur la liste des chose que je déteste. Ca pourra toujours servir. On attendait un réponse de ma part ? Et bien j'allais lui en donner une de réponse.

-Désolé mademoiselle, mais je ne suis pas encore intéressé par le mariage. De plus, je ne suis pas attiré par les brunes anorexiques et superficielles qui ne savent que parler de choses apprises par coeur. Toutes mes excuses. Sur ce, mesdames et messieurs, je me retire.

C'était poli non ? Je veux dire, ça se voit que j'ai fait un effort non ? Ce n'était pas de ma faute si ma patience était toujours celle d'une enfant. J'ai tourné rapidement les talons et suis partie à grands pas dans l'escalier qui menait à l'étage. Personne ne m'a suivi. Un des avantages des sangs-purs, c'est de savoir se faire obéir. C'était bizarre, car grâce à cet imprévu, je m'étais bien amusée. Il fallait au moins reconnaître ça. Arrivée à l'étage, où nul ne me voyait, je me suis mise à courir. Courir revoir le petit malin qui avait voulu me piéger. Nul besoin de toquer à la porte, je l'ouvrit brutalement, comme de coutume. Ne savant pas encore quoi dire, je me suis contentée de me planter devant lui, sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Dim 25 Mar - 3:35


    Oh, elle me remercia tout de même ? Bah, elle allait bien vite changer d'avis sur l'importance de ce remerciement. J'essayai de m'imaginer la scène et mon sourire s'élargissait de plus en plus. Allait-elle revenir ? Oui, bien sûr qu'elle reviendra. Sinon, comment retrouvera-t-elle son apparence d'origine ? Et si elle ne revenait pas, je n'annulerai point l'image que j'ai placée sur son corps. Condamnée à errer tel un sang pur toute sa vie… Oui, elle allait revenir !

    Et quand on parle de la louve, la voilà qui pénètre une nouvelle fois dans mon antre, de la même façon intolérable qu'avant. Pauvre porte, être brutalisée de la sorte… Le faux sang pur se présenta devant moi. Tiens, j'étais plutôt mignon… Mais je m'égarais. Comme elle ne disait rien, ne dévoilant ainsi aucun indice sur ce qui s'était passé, je pris l'initiative de chercher la réponse dans son esprit, observant ses souvenirs, du moins ceux qui m'intéressent, ceux de ces dernières minutes. En voyant la réponse qu'elle avait fournie à l'une des demoiselles, je ne pus m'empêcher de pousser un petit ricanement.

    " Tu fais un bien piètre sang pur. "

    Lui annonçais-je tout en supprimant cette illusion, dévoilant ainsi le corps de la demoiselle à mes yeux. Allait-elle réfléchir à deux fois avant de me critiquer maintenant ? Elle disait que je n'étais pas bien élevé pour un sang pur, mais elle venait de faire l'expérience de cette existence par elle-même et n'a même pas su tenir dix minutes tandis que j'endurais cela depuis trois cents ans. Réalisait-elle maintenant qu'elle n'était pas bien placée pour me traiter comme elle l'avait fait ? Seulement, je ne pus avoir de réponse car l'on vint nous déranger. Cela faisait déjà deux intrusions, et comme tout le monde le sait, jamais deux sans trois. Ainsi, quelqu'un toqua à la porte.

    Bon, au moins cette personne était polie, bien qu'elle ne tombe pas vraiment au bon moment. Ce fut dans un soupir de lassitude que je fournis la permission d'entrer. C'était le propriétaire des lieux, un membre du sénat, qui entra dans la pièce. S'inclinant humblement, il me regarda avant de prendre la parole.

    " Excusez moi Kazama-sama, mais ces apparitions et disparitions de votre part sont-elle normales ? "


    Un sourire sournois aux lèvres, je répondis simplement à cette langue de serpent :

    " Je n'ai pas pu résister… Et puis, j'ai mes raisons… "

    Parmi ces raisons se trouvaient en tout premier lieu le fait que je n'aimais pas le sénat. Mais bon, je n'allais tout de même pas lui donner la liste détaillé de tout ce qui c'était passé et leur raison.

    " Vous raillez-vous de nous, Kazama-sama ? "

    Osa demander l'inopportun alors qu'il venait déranger ma discutions précédente avec l'autre vampire. Ce genre de demande ne pouvait qu'éveiller mon côté sarcastique.

    " Comment oserais-je me railler des membres du sénat ? Vous vous faites des idées… "


    Remarquant que jamais il ne pourrait avoir de réponse claire à ce sujet, du moins en restant courtois, le vampire choisit d'abandonner. Mais au moment où il comptait se retourner vers la sortie, son regard se déposa sur la seconde intruse de mon refuge. On pouvait lire sur son visage qu'il semblait la reconnaître.

    " N'êtes vous pas celle qui a dérangé la réception et s'est enfu… "

    " Cette pièce que vous m'avez accordée n'est-elle pas sensée être privée ? "

    " Si maître Kazama-sama, pardonnez mon irrespect… "

    Le vampire s'en alla aussitôt après ma question rhétorique que j'avais posée d'une voix plutôt froide pour lui faire comprendre qu'il perturbait la tranquillité que cette salle devait me fournir. Ce n'était que lorsqu'il referma la porte derrière lui que je laissais s'échapper un nouveau soupir. Qu'allaient-ils penser ? Que le comportement de la demoiselle de tout à l'heure était de ma faute ? Ou bien avais-je de la chance et se disaient-ils que j'allais la sanctionner pour cela ? Dans tous les cas, je crois qu'elle avait de la chance que je venais de congédier l'autre vampire. Dans cette salle, elle était à l'abri de toute responsabilité, du moins tant que je le décidai ainsi.

    A présent, notre discutions pouvait reprendre. Tournant de nouveau la tête vers la demoiselle qui n'avait toujours pas ouvert la bouche, je lui demandais poliment :

    " Un soucie, Etsuko Shinku ? "


    Bon d'accord, j'avais peut-être regardé un peu plus que ses derniers souvenirs, mais je n'avais cherché que son identité, rien de plus. Ce ne serait pas drôle si je récupérais toutes les réponses ainsi. Elle possédait le don de la parole, qu'elle l'utilise alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Dim 25 Mar - 6:35

Si je suis restée sans voix en entrant dans la pièce, et en écoutant le sarcasme de ce sang-pur arrogant, ce n'est pas parce que j'étais intimidée par lui, mais seulement parce qu'il me fallait du temps pour trier les émotions qui me traversaient l'esprit. D'abord, j'étais naturellement en colère, par ce que je n'aimais pas me faire duper. J'avais bien l'impression qu'il me prenait pour une cruche, et sang-pur ou non, ça n'allait pas se passer comme ça. Mauvais sang-pur ? Je n'avais jamais eu l'intention de jour à l'enfant modèle. Et puis heureusement que je n'étais pas une enfant modèle, car ma vie serait vraiment vraiment chiante.

Ensuite, j'étais plutôt.... contente. Parce que cette soirée barbante à souhait s'était transformée en désastre, puis en une distraction bien plus intéressante que je ne le pensais. Oui, je m'étais bien amusée. Voir ces dindons de vampires aristos effarés par l'inhabituel était un trésor précieux. Un souvenir que je n'oublierais pas de sitôt. Hélas, tous les amusements ont une fin. C'est d'ailleurs ça qui est bien triste.

Je pouvais déchiffrer une lueur de défi et d'arrogance dans les yeux de l'homme qui se trouvait devant moi. Il me rendit ma vraie forme, et alors qu'apparemment il attendait une quelconque parole de ma part, quelqu'un toqua. Toquer à la porte ? Froussard. Un vampire appartenant visiblement au Sénat apparut, soumis et mielleux comme jamais. Il avait perdu à la courte paille et était chargé de faire le larbin ou quoi ? En tout cas, j'étais sûre qu'il ne m'avait même pas vu, ses yeux étant trop accrochés au sang-pur «divin». Il bafouilla quelques phrases concernant celui-ci, et l'intéressé en question se contenta de répondre banalement, lui aussi visiblement ennuyé. Ennuyé hein ? Peut être que ce sang-pur n'était pas un toutou du Sénat après tout ?

Après quelques échanges n'ayant aucun intérêt, le commis comprit que les échanges étaient stériles. Il décida d'abandonner. Il devait se sentir tellement pitoyable en cet instant qu'il chercha un appui pour pouvoir se relever. En l'occurrence, moi. Et je n'aime pas être considéré comme un bouche-trou. Je fus coupée dans mon élan par ce cher sang-pur, qui fit comprendre qu'il désirait être seul. Mmf. Frimeur. J'aurais pu très bien me débrouiller toute seule. Je suis sûre qui va se faire des idées comme quoi il m'a sauvé et que je dois le remercier. Parano moi ? Pas du tout voyons.

Le toutou du Sénat repartit docilement, les oreilles basses. Un silence s'instaura dans la pièce. Puis l'homme prit la parole, disant mon nom. Mon nom ? Je n'avais pas le souvenir de le lui avoir donné ! Il avait donc pris ses libertés, et avait fouillé dans mon esprit, c'était la seule solution. Et pas que je cite mon nom souvent. Jusqu'à où était-il remonté ? Avalant ma salive qui devenait brûlante, je lui répondis sèchement :

-Non aucun. Je me disais juste que vous, ayant bénéficié d'une éducation bien supérieure à la mienne pouviez au moins demander le nom directement à la personne, au lieu d'aller farfouiller dans ses souvenirs.

Je l'ai fixé un instant, avant de continuer, rebondissant sur la remarque qu'il m'avait faite. Celle du « piètre sang pur». Quelle blague. Nul besoin d'être savant pour entendre l'ironie qui suintait de mes mots.

-Oh, que vous êtes fort, vous vous êtes rendu compte que je n'avais aucun don pour jouer au sang-pur, vu que je n'ai jamais été éduquée pour ! De plus, je n'avais pas l'intention de prendre le rôle qu'est le votre, même pour un instant. En tout cas j'espère que le spectacle était à votre goût !

J'agrémentai la dernière phrase d'une révérence, avant de le toiser. Je n'aimais pas qu'on se mêle de mes affaires. Et fouiller mon passé était la pire des choses à faire. Respirant un grand coup, je me suis assise par terre. Mieux ne valait pas sortir pour l'instant. Attendre était la seule solution. Le seul problème c'est que j'étais en compagnie d'une personne que je n'appréciais pas et que je ne risquerai pas d'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Dim 25 Mar - 7:53


    La tranquillité s'instaura de nouveau dans mon refuge maintenant que l'autre vampire était parti. Mais ils avaient intérêts à ne plus envoyer qui que ce soit. Pourquoi ? Parce que je n'étais pas sûr de choisir de le congédier, l'idée de le prendre comme repas afin de lui apprendre la leçon était forte attrayante. D'autant plus que mon hôte m'intéressait de plus en plus. Il valait mieux ne pas nous déranger dans ce cas là. Pourquoi disais-je qu'elle était intéressante ? Et bien, elle ne se soumettait toujours pas, bien que le tort lui revenait, bien que je venais de lui éviter de passer un mauvais quart d'heure, elle continuait à jouer le rôle de la marionnette rebelle. Pourtant, je réussirais à installer mes fils sur cette poupée, d'une manière ou d'une autre.

    De plus, elle était plutôt futée. Existait-il une seule personne en ce bas monde qui, lorsqu'on lui sort une information que l'on n'est pas sensée savoir, pense tout de suite que l'autre a lu dans son esprit ? Sur ce coup là, je devais avouer qu'elle était forte, très forte. Même moi je n'étais pas sûr de pouvoir avoir une déduction aussi exacte en si peu de temps. Mais cela ne signifiait pas qu'elle était plus intelligente, certainement pas. La preuve, tous ceux qui possèdent ne serait-ce que deux neurones savent très bien qu'on ne parle pas ainsi à un sang pur. Mais bon, elle était comme ça et on y pouvait rien. C'était d'ailleurs ce qui faisait son charme. Seulement, je n'étais pas du genre à baisser la tête devant quelqu'un non plus.

    " Dans ce cas, comment t'appelles-tu ? "

    Sarcastique ? Si peu… Et puis, c'était elle qui venait de dire que je devais demander au lieu de fouiller ses souvenirs. Mais pourquoi me critiquait-elle là-dessus d'ailleurs ? Je possédais le don de lire dans l'esprit des gens, ce serait vraiment débile de ma part de ne pas en profiter. Bien que je n'en usai pas davantage, pour le moment en tout cas.

    Tiens, elle aussi savait faire preuve d'ironie ? A moins qu'il s'agissait d'une mauvaise imitation des langues de serpent. Elle me complimenta, le tout avec accompagné d'une révérence. Comme quoi, elle pouvait quand même paraître bien éduquée, bien que la sincérité n'y fût pas. Elle s'assit ensuite par terre, était-ce suffisamment confortable pour son petit derrière ? Honnêtement, je pensais que vu son caractère elle n'aurait aucun regret à venir s'installer à côté de moi, sur ce sublime canapé. Me serais-je trompé sur sa personne ? Tout à coup, elle perdait un peu en intérêt.

    " Le spectacle était bel et bien à mon goût. Mais je ne comprends pas pourquoi une vampire qui semble réprouver ce genre de réception comme toi s'afflige la torture de tout de même venir ? Quelle en est la raison ? A moins que tu ne préfères que j'interroge ton esprit une nouvelle fois ? "

    Tout en la fixant du regard, je tapotai la place à côté de moi, comme pour inviter la demoiselle à me rejoindre.

    " Ne serait-ce pas plus confortable sur le canapé ? "

    De la politesse ? Non, je n'étais pas comme ça. Je voulais simplement qu'elle se rapproche de moi, de mon aura et de mon sang. Peut-être son attirance influera-t-il sur les prochains propos du vampire ? Du moins, je n'avais encore jamais vu qui que ce soit prendre un sang pur pour ennemi de manière volontaire, au risque de ne jamais avoir accès à son liquide rempli de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Dim 25 Mar - 10:07

Bon d'accord. Le "que je ne risquerai pas d'apprécier" était peut être en trop. Car après tout, l'homme qui se tenait devant moi se révélait être .... intéressant. Intéressant car contrairement aux quelques sangs-purs dont j'avais un très vague souvenir, il rentrait dans le jeu. Et pour le coup, c'était plutôt... divertissant. Comprenez moi, moi qui suis restée enfermée tout ce temps, j'ai tendance à m'amuser de tout très vite. Et j'avais la sensation qu'il était peut être une distraction qui valait le coup d'être polie. Il me demanda mon nom. Comme quoi, j'avais vu juste, il avait bien fouillé dans mes souvenirs. Pour le coup, j'étais plutôt fière de moi. Mon intuition ne m'avait pas lâchée. Je ne put m'empêcher de sourire, et je répondis avec un grain de malice dans la voix.

-Etsuko Shinku, enchantée. Etsuko comme «Délicieuse enfant», et Shinku comme la couleur écarlate. Et vous, comment vous-appelez vous?

Questions de coutume. Je ne connaissais que le nom du jeune homme. Et ce qui m'intéressait, c'était le prénom. J'adore trouver les significations des prénoms. Parce qu'en général, elles ne collent pas du tout avec ce que nous sommes. Etsuko ne veut-il pas aussi dire «Enfant du plaisir» et «Enfant donnée»? Quelle blague. Et puis, n'est-ce pas comme cela que se passent des présentations ? Ce n'est pas parce qu'il était un sang-pur qu'il pouvait sauter les étapes. Et ce n'est pas non plus parce qu'il est censé être célèbre qu'il ne doit pas se présenter. Question de principes non ?

Il semblait s'intéresser à la raison du pourquoi je m'étais retrouvée ici. Ah, si seulement je le savais. Une part de moi ignore encore pourquoi je suis dans cette salle. Dans un élan de politesse, qui a mon goût semblait louche, il m'invita à aller le rejoindre. Mmh. Pourquoi pas. Mon dos et mes jambes fatigués méritaient sûrement mieux qu'un bout de parquet. Le problème était qu'il mijotait sûrement quelque chose. Mais trop réfléchir n'était pas mon fort. Au pire, j'improviserais après. Me levant, je répondis à sa question tout en marchant nonchalamment vers le sofa.

- La vampire qui exècre les soirées comme vous ditess, n'a pas vraiment eu le choix. Les lois de l'Académie sont strictes, et une poignée d'« élus » tirés au sort se doivent d'assister à la réception. Sous peine d'une punition de la part du président du Pavillon sûrement. Je ne tiens pas à me faire remarquer. Du moins, pas pour l'instant. Et vous ?


Je baillai. Les trucs administratifs n'ont jamais été ma tasse de thé. Je n'avais jamais lu entièrement le règlement de l'Académie Cross. Ca ne servait à rien. Tout ce qu'il fallait retenir était de ne pas importuner les humains. Simplement. Arrivée à destination, je m'assis en tailleur sur le sofa, prenant toute la place dont j'avais envie. Il m'avait invité, je n'allais pas me gêner. Posant la tête contre le doux et moelleux dossier capitonné, je tirai un léger sourire.

- Oui, c'est bien mieux.

Trop mieux d'ailleurs. Et pas que le fait d'être dans un canapé, oh non. L'air et l'odeur autour de l'homme était douce et presque rassurante. C'était donc ça. C'était donc ça le fameux pouvoir des sangs-purs, qui émanait de leur personne. Et bien, à franchement parler, ce n'était pas aussi extraordinaire qu'à ce quoi je m'attendais. Oh, bien sûr que c'était enivrant, mais pas de là à se jeter à ses pieds. Plutôt rassurée je posa mon regard sur le visage de l'homme, et attendit des réponses.



Dernière édition par Etsuko Shinku le Sam 12 Mai - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Lun 26 Mar - 6:47


    Oh, la demoiselle était elle aussi de nature joueuse. Moi qui pensais que ma demande aboutirait sur une réponse froide et dure, une seconde critique, je me trompais. Au contraire, la vampire se présenta comme si je ne la connaissais pas encore. En faite, je devais avouer que cela avait tendance à me plaire. Comme quoi, je n'étais pas le seul joueur sur cette planète, ou devrais-je plutôt dire qu'il existait des gens capables de jouer avec moi ? Elle précisa même la signification de ces noms, définitions qui avaient le mérite de faire naitre un sourire sur mon visage. On ne pouvait pas dire qu'elle ne me tendait pas une perche avec ses paroles.

    " Couleur écarlate et délicieuse enfant ? Je ne demande qu'à voir… Pour ma part, je me présente, Masahiro Takumi Kazama, mais tu peux m'appeler maître si tu veux. Par contre, je ne connais pas leur signification. "

    Deux prénoms. Certainement l'un attribué par ma mère et l'autre par mon père. Mais que voulaient-ils bien dire ? Je n'y avais jamais pensé, et en conséquence, je n'avais jamais cherché. En tout cas, heureusement qu'elle ne m'avait pas donné les autres façons de définir Etsuko, car je l'aurais pris au mot. Enfant du plaisir et enfant donnée, j'aurais soit pris cela comme une invitation, soit j'aurais fait semblant de croire qu'il s'agissait d'une invitation. Dans les deux cas, mes crocs se seraient approchés. Mais heureusement pour elle, elle se garda bien de me parler de cela.

    A la place de ce genre d'informations, elle me donna la raison de sa présence ici. Ce à quoi je n'ai pu m'empêcher de sourire sournoisement. Elle qui semblait forte se pliait donc à des lois ? Bien sûr, le terme d'académie résonna lui aussi dans mes oreilles. Mais avant de l'interroger à ce sujet, je me devais de lui faire une autre remarque. Remarque qui était tout à fait justifiée et qui baissait un peu l'intérêt de la demoiselle à mes yeux.

    " La vampire dont tu parles est-elle vraiment la même que celle dont je parlais ? La buveuse de sang à laquelle je faisais allusion est une demoiselle qui n'a pas froid aux yeux, allant jusqu'à se faire remarquer dans une réception organisée par le sénat sous le seul prétexte de trouver cela ennuyant, et elle osait tenir tête à un être au-dessus d'elle dans la pyramide de notre société, un sang pur. Et tu me dis que cette vampire s'est soumise à des règles parce que la sanction l'effrayait ? Je ne la pensais pas obéissante… Et pour ma part, ce n'était que pour faire plaisir à ce sénat. Il fallait bien que je leur prouve que je vive encore, sinon ils enverraient quelqu'un chez moi pour prendre de mes nouvelles… Ah mais, tu parlais d'une académie… Kurosu ? "

    Je devais avouer que mon discours était peut-être un peu long, mais je ne faisais que répondre à sa question tout en lui faisant part de mes réflexions. Y avait-il quelque chose de mal là dedans ? En tout cas, la demoiselle s'installa enfin à côté de moi. Dans la position du tailleur qu'elle était, la position Yoda, ou Yoga si vous préférez. Méditait-elle à la réponse qu'elle allait me fournir ? Seulement, je n'avais pas envie d'attendre. L'idée que cette vampire soit dans l'académie au centre de mes attentions me dévorait trop, je devais lever le voile sur ce mystère. Un nouveau coucou à l'esprit d'Etsuko allait me renseigner à ce sujet. Alors… Elle faisait parti de la Night Class au sein de l'académie qui m'intéressait… Je n'en regardais pas d'avantage, tout obtenir par ce biais n'avait rien d'amusant. Malgré tout, j'avais une question supplémentaire pour la demoiselle installée à mes côtés.

    " En ce cas, quels sont tes rapports avec Kuran Kaname ? "

    Moi, m'intéressais à un autre sang pur ? Mais non voyons, il n'y avait que ses plans qui éveillaient ma curiosité. Pour cela, il me fallait des pions dans l'académie, l'idée de faire d'Etsuko ma marionnette grandissait tout à coup. Le président du pavillon auquel elle avait fait allusion était sans doute ce Kaname. Elle le connaissait donc bel et bien, mais il me fallait d'abord savoir si elle n'était pas déjà le pion de Kuran, auquel cas il serait bien trop compliqué de la prendre sous mon aile. Le risque qu'elle aille lui rapporter mes projets était bien trop grand, trop dangereux, et surtout pas amusant du tout. Mais si elle n'obéissait pas à l'autre sang pur, ce sera envers moi qu'elle devra obéissance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Mar 27 Mar - 8:00

Masahiro Takumi ? Mmh. Du prénom « Masahiro » émanait l'idée de sagesse et de franchise. Autrement dit, le prénom qu'il portait ne collait pas du tout avec son air louche de vampire chafouin. Ce type m'avait l'air d'être un sacré menteur et manipulateur. Ce n'est qu'une première impression hein. C'était toujours comme ça de toute façon. A croire que les parents ont un don pour donner un prénom qui ne collera nullement avec la personnalité de leur progéniture. L'appeler maître ? Cette pensée me fit esquisser sourire. Un grand sourire. Mais pour qui se prenait-il ? Bon d'accord, il se prenait pour ce qu'il était : un sang-pur. Mais il devait bien se douter que je n'allais pas obéir à son ordre contourné. Je l'appellerai Masahiro. Par ce que je n'aime pas trop parler aux gens en les appelant par leur nom de famille.

Décidément, il parlait beaucoup. Bien plus que ce à quoi je m'attendais. Sa thèse sur la raison du pourquoi j'étais là m'ennuya de nouveau plus qu'autre chose. J'avais pas l'humeur d'écouter de longs discours. Et puis, on se connaissait depuis quelques minutes et il croyait pouvoir tout lire de moi ? C'était impossible. Même moi n'arrivait pas à pouvoir me cerner, des fois. En allant à cette soirée, je voulais agir de manière prudente. Ce n'était presque pas ma faute si tout avait dégénéré. Mais comment lui rabattre son caquet sans utiliser trop de salive ? Lui faire un dessin ? Il fallait se faire une raison, j'allais devoir aligner plus de 3 mots. Tout ça parce que monsieur se prenait pour un je-sais-tout.

- Si j'obéis au règlement, c'est pour pouvoir mener mes plans à bien. Je ne fais que donner l'illusion d'être sage afin de pouvoir être libre de mes actions ensuite. Un peu comme avec votre Sénat.

Je faisais ce que je voulais après tout. Ce n'était pas à une personne sortie d'on ne se sait où de me dicter ma conduite. J'étais venue dans cette Académie pour combler ce vide en moi, quitte à faire des sacrifices.

Le sujet de conversation changea. Il se tourna vers l'Académie Kurosu. Hmf. Etrange. Avais-je cité le nom de l'Académie? Sûre que non. Suspicieuse, je me suis mise à regarder le vampire d'un air morne. Non. C'était sûrement moi qui était trop méfiante. L'Académie Kurosu est connue, il est donc normal qu'il en ai déjà entendu parler. Si vous vous demandez pourquoi je n'aime pas qu'on fouille mon esprit, c'est parce qu'il est rempli de choses que j'ai su et que j'ignore désormais. Or, ces secrets se doivent d'être redécouverts par moi en priorité. C'est comme ça. Tandis que je commençai à partir dans d'autres pensées, une autre question arriva, nette et froide. Du moins ce fut mon impression. L'atmosphère se glaça un instant quand il prononça le nom de Kuran Kaname.

Je sais très bien que les sangs-purs se détestent généralement entre eux. Ils font amis-amis devant le Sénat pour mieux se poignarder ensuite. L'intérêt de Masahiro pour Kuran-san ne me choqua donc pas. Ce qui me surprit, c'est qu'en plus du Président, il était question de moi. Intéressant. Un léger sourire s'afficha sur mes lèvres tandis que je changeais de position, croisant mes jambes. Il voulait savoir mes liens avec Kuran-san ? Bien, voilà qui n'était pas compliqué à définir : ils étaient inexistants. Là n'était pas le problème. J'hésitais entre mentir pour pouvoir voir sa réaction, et entre dire la vérité pour découvrir son but. Bon, après une hésitation de quelques secondes, je décidai de dire la vérité. Car en fait, la vérité est souvent plus amusante que des illusions stupides.

-Kuran-san ? Oh, mais pas de quoi s'inquiéter. Je ne l'ai presque jamais vu. Je n'apparais pas sur son échiquier, alors ce n'est pas moi qui entravera tes plans, Masahiro-san. Vos guerres de sangs-purs ne m'intéressent pas, de toute manière.

Je ne vous l'avais pas dit ? Simple et pure vérité. La politique ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse en revanche est la psychologie de ces pseudos souverains. Je veux dire, ces sangs-purs qui se cachent derrière des masques de roi étaient un très bon sujet d'études. Et j'avoue qu'il m'aurait bien plu de découvrir ce qui ce cachait derrière le masque de l'homme qui se tenait devant moi. Peut être qu'en creusant un peu, je pourrais trouver autre chose qu'un stupide politicien ? Peut être pourrais-je trouver un fou ? Les échecs ne m'ont jamais passionnés, mais pour le coup, j'étais prête à essayer. C'était décidé, je découvrirai les multiples facettes de cet homme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Mer 28 Mar - 1:25


    Donner l'illusion d'être sage ? N'étais-je donc pas le seul illusionniste ? En tout cas, face à moi, elle ne semblait pas montrer une once de sagesse. A moins qu'elle savait que la comédie ne servait à rien face à un maître de cet art ? Possible. Mais admettre cela signifierait qu'elle possède tout de même un peu de sagesse… Bah, pourquoi se casser la tête avec ce genre de sujet ? Cela ne servait strictement à rien. Comme quoi, tout était bon pour éviter de s'ennuyer, même ce qui n'avait aucun intérêt. Par exemple, les plans dont elle parlait faisaient parti de ces histoires inintéressantes. Les idées de ces êtres vivant bien moins longtemps que nous étaient pour la plupart du temps très peu construit, peu large, pas beaucoup d'impact, aucun intérêt… Seules les pensées des grands pouvaient attirer mon attention. Les sangs purs ayant déjà vécu longtemps, dont la raison a été plus ou moins rongée par le temps et dont l'expérience s'occupait de parfaire ses plans. Voilà une bonne distraction : comprendre la façon de penser de ces êtres. Les autres se ressemblaient tous, leur vie éphémère et leurs instincts faisant que leurs idées n'aillent souvent pas plus loin que leur nez, ou sinon ils voulaient tout simplement notre sang… Quelle futilité…

    L'atmosphère se glaça lorsque je prononçais le nom de Kuran Kaname ? Fort possible. Comment peut-on employer le nom d'un sang pur tout en restant impassible ? D'autant plus si celui-ci était au centre de nos occupations. Bon, l'illusionniste que j'étais pouvait très bien jouer la comédie, mais je n'en voyais pas l'intérêt. Nous étions dans mon petit refuge temporaire non ? Aucune raison pour porter un de ces masques qui m'exaspéraient tant. J'observais la demoiselle se placer autrement avant d'entendre la réponse que j'attendais. Aucun rapport entre les deux, rien ne pouvant entraver mes plans ? Euh… Qui avait dit que j'avais un plan ? Elle alla même jusqu'à appeler cela guerre de sang pur, mais je n'avais pas dans l'idée d'assassiner l'un de mes confères. Au contraire, mon plan était juste de connaître ses plans… Pouvait-on vraiment appeler cela un plan dans ce cas là ? Il s'agissait plutôt d'espionnage, de recherche d'information, d'un savoir que j'ignorais encore, d'une distraction. Par contre, ma première remarque porta sur tout autre chose.

    " Tu n'apparais peut-être pas sur son échiquier, mais il semble que tu aies plus d'estime pour lui que pour les autres sangs purs. A lui tu montres du respect, l'appelant par son nom, et envers moi un pied d'égalité, mon prénom ? Pourquoi devrais-je te croire quand tu dis que rien ne peut entraver mes plans ? "

    Certes, je pouvais lire dans l'esprit des gens et je n'avais pas ressenti cette hypocrisie qu'affichaient les autres vampires de la réception. Ses paroles étaient entourées de sincérité… Mes doutes étaient donc infondés, à moins qu'elle ne soit meilleure illusionniste que je ne le pense ? Bon, il ne me restait plus qu'à la croire… Ou bien ? Sa réaction m'en dira d'avantage. En attendant, il valait peut-être mieux que je ne parle pas trop de cette académie avant d'être sûr d'avoir placer mes fils sur cette nouvelle marionnette. Très bien, il y avait aussi une autre situation dans laquelle sa réaction m'intéressait. Mon bras le plus proche d'elle passa autour de sa tête, ma main se posant sur son épaule la plus éloignée. Ainsi, l'écart entre nous diminuait un peu. Tournant la tête vers elle, mes cheveux valsèrent légèrement vers l'arrière, laissant une partie de mon cou visible pour la vampire. Bien entendu, tout cela était fait exprès. Je sais que pour en faire ma marionnette, je pouvais très bien la forcer à m'obéir à l'aide de mon pouvoir, mais c'était bien moins amusant que le faire de façon normale. Les négociations pouvaient donc commencer, je plierai sa volonté sous mes ordres afin qu'elle comprenne bien son rôle de pion que je placerai ensuite sur l'échiquier. D'abord, trouver quelque chose risquant de l'intéresser…

    " Les guerres de sangs purs ne t'intéressent pas, mais peut-être y a-t-il autre chose qui éveille ton intérêt… "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Mer 28 Mar - 7:41

Avoir plus d'estime pour Kuran-san ? Vraiment ? Personnellement, je ne pense pas. Je l'appelle par son nom car il n'est pas poli de parler de quelqu'un dans son dos en l'appelant par son prénom. Et surtout si cette personne en question est un pur inconnu. Masahiro était juste devant moi, alors je pouvais me permettre de l'appeler plus intimement. C'est comme ça que je perçois les choses. Comment ça, je me sers de la politesse comme excuse avant de la jeter ? Soit, c'est peut être vrai. Mais au fond, tout le monde s'en fiche de ma manière de vivre non ? Et puis pourquoi je me posais tant de questions ? Depuis que j'étais arrivée dans cette pièce, j'avais l'impression de subir un interrogatoire. Et le pire, c'était que c'était moi qui posais les questions. L'homme hésitait à me croire ? Et bien qu'il fasse ce qu'il veule ! Je veux dire, j'ai dit la vérité, et je n'allais pas chouiner auprès de lui pour le convaincre de me croire. Mais tout de même, cela m'agaçait qu'il soit si méfiant.

- Pourquoi me croire ? Ca c'est une question difficile. Aucune idée. Après tout, tu poses les questions, j'y réponds. Libre à toi de me croire ou pas. Sache juste que pour moi, appeler une personne par son nom de famille est une preuve de distance, et non de respect.

C'était dit. Je n'allais pas épiloguer sur ma manière de penser non plus. Je lui laissais le choix de me faire confiance, c'était la meilleure chose à faire. Puis tout à coup, un mouvement. Une odeur, un frisson. Il venait de passer son bras autour de mon épaule, touchant directement ma peau, qui réagit sûrement au contact de l'homme. De plus, il tendait délibérément (à moins que ce ne soit qu'une impression) son cou vers moi. Comme si son sang ne sentait pas déjà assez bon. Tenait-il à me tester ? Fort bien, je lui montrerai de quoi je suis capable alors. Je serai la première à rentrer dans son jeu.

Une question posée presque de but en blanc. Ce qui éveillait mon intérêt ? Sérieusement, il n'avait pas plus vague comme question ? En ce moment, ce qui m'intriguait n'était personne d'autre que lui-même. J'avais l'impression d'être comme une phalène attirée par la flamme d'une bougie. Ne pouvant s'en décrocher avant d'avoir découvert la sensation de brûlure. Mais ceci dit, ce n'était que mon impression instantanée. Mes goûts changent de minutes en minutes. Une chose que je déteste un jour peut être mon amour de demain. Me demander mes intérêts était donc une chose compliquée.
Comme d'habitude, j'allais y aller à coup de sincérité. Autant dire ce qui me passe par la tête en ce moment même. Mais avant ça, il fallait que je règle cette histoire de rapprochement. Je n'allais pas me rétracter, rougir ou faire quoi que ce soit d'autre de stupide. Doucement, je me suis rapprochée de lui en me tournant. Alors que nos genoux se touchaient presque, j'ai avancé mon visage vers le sien. Lentement et sans un bruit. J'étais à la limite d'être assise sur ses genoux. Je me suis arrêtée à seulement quelques centimètres de son visage, et j'ai bien sûr planté mes prunelles dans les siennes, si proches de moi.

- Je suis incapable de compter les choses qui éveillent mon intérêt. Mais tout ce que je peux te dire, c'est qu'il y en a une juste en face de moi. J'aime ce qui sors de l'ordinaire.

Autant le prévenir. Bon, je ne savais pas encore ce que j'allais lui faire jusqu'à ce que ma curiosité soit assouvie. Mais je n'allais sûrement pas le lâcher de sitôt. Au passage, je précise que même si j'étais si proche de lui et que je ne montrais aucun signe de faiblesse, rester si près d'un sang-pur était épuisant. Pour la bonne raison que j'avais naturellement envie de planter ses crocs dans sa chair. Saleté de sang trop pur. Mais je ne céderai pas, j'avais été habitué à pire. J'étais restée des jours et des jours sans une goutte de sang, et même si cette expérience a provoqué chez moi une soif anormale, je savais parfaitement me retenir quand je le voulais. Désormais, c'était ma raison contre mon instinct. Je n'aurais jamais cru un jour vouloir souhaiter que ma raison l'emporte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Jeu 29 Mar - 7:02


    Certains vous diront qu'employer le nom et non le prénom est une marque de distance. D'autres vous diront qu'il s'agit d'une preuve de respect. Je leur répondrai simplement qu'on ne peut utiliser le nom et le vouvoiement en même temps, et inversement ! D'ailleurs, à peu près au même moment que ma remarque à propos de l'usage du nom ou du prénom, Etsuko passa au tutoiement. Ce détail pouvait certainement passer inaperçu pour vous, mais pas pour moi. Mes parents furent les seuls à jamais avoir employé le mot tu avec moi. Aucun autre vampire ne me tutoyait. Aussi, cette différence de sonorité se fit immédiatement ressentir à mes oreilles comme quelque chose d'étrange, de nouveau. Pour moi, il était normal que je tutoie les autres, mais l'inverse était plutôt irréaliste. Savait-elle au moins que si elle avait fait cela à la réception, tous les autres vampires l'auraient huée ? Se prenait-elle des libertés car nous étions seuls, dans mon refuge, ou était-elle ainsi naturellement ? Tant de questions qui se bousculaient dans ma tête, mais au milieu de tout cela il y en avait une qui rebondissait sur sa remarque et qui méritait donc d'être dite.

    " Si tu prends cela comme une marque de distance, devrais-je comprendre que tu t'approches de plus en plus de moi ? D'abord le prénom, puis le tutoiement… Une telle approche de mon intimité ne m'est pas habituelle… Mais dis-moi, jusqu'où souhaites-tu t'approcher de moi ? "

    Dans ses prochaines paroles, elle avoua qu'elle portait un certain intérêt à mon regard, et qu'elle aimait ce qui sortait de l'ordinaire. Comme le fait de ne pas être respectueux envers un sang pur ? En tout cas, au sujet de l'approche, ses actes me donnèrent une esquisse de réponse. En effet, elle répondit à mon approche de la même façon que moi. Or, habituellement, quand j'agissais de cette façon, la cible de l'expérience finissait le plus souvent par montrer une certaine gêne. Les uns restaient paralysés, se demandant ce qui allait se passer, les autres s'éloignaient, gêné mais surtout pour éviter de faire quelque chose qu'ils regretteront. Je savais que mon sang les attirait tous, mais je savais aussi qu'en demander à un sang pur était tabou. Ce conflit entre cette attraction et cet interdit était ce que je m'amusais à observer lors de cette expérience. Mais cette fois-là, le résultat fut tout autre.

    Au lieu d'être immobilisée ou de s'éloigner, la vampire s'approchait de l'odeur qui l'attirait. Elle qui parlait de distance était entrain de supprimer le peu qu'il y en avait entre nous. Quasiment assise sur mes genoux, seuls quelques centimètres séparaient nos visages. Elle s'approchait tellement qu'elle semblait envoutée. Voulait-elle aussi parler de mariage ? Tiens, cette pensée me fit tourner le regard un bref instant vers la porte, un sourire amusé s'affichant sur mes lèvres.

    " Que diraient les filles de la réception si elles te voyaient ainsi… Elles tueraient pour avoir ta place. Sais-tu combien elles te jalouseraient si elles savaient ? Ce serait amusant si l'une d'entre elles passait la porte… "


    Mon attention se reporta ensuite sur la jeune fille en face de moi. Lentement, j'approchais mon visage de la demoiselle qui n'avait pas bougé. Mon regard descendant vers ses lèvres tandis que ma bouche lui susurrait quelques mots.

    " Mais tu sais, si tu veux t'approcher, il faut aller jusqu'au bout et ne pas s'arrêter en plein milieu… "

    Plus que quelques millimètres séparaient nos lèvres d'un doux baiser. Cependant, au dernier moment, je levais la tête tout en sortant ma langue de son antre, léchouillant rapidement le bout du nez d'Etsuko avant de me reculer, réinstallant la distance qu'il y avait avant cette approche. Moi, joueur ? Il fallait bien que je m'amuse un peu de temps en temps, et puis cette réception était d'un ennuie… Mais bon, je n'étais plus un enfant, il fallait aussi penser aux choses sérieuses, même si la distraction était bien plus attirante que le reste.

    " Si je comblais ton intérêt, t'occuperais-tu des miens, prenant ainsi la place sur mon échiquier ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Sam 7 Avr - 23:29

Ce qui était bizarre avec les sangs-purs, c'est que tous trouvaient ou essayaient de trouver des sens cachés à des paroles et actions spontanées. Je veux dire, tutoyer quelqu'un est naturel, tout comme l'appeler par son prénom non ? Vous ne réfléchissez pas 3 ans avant de la faire non ? C'est pour ça qu'elles m'énervent, ces vieilles sangsues. Pas le droit d'être naturelle avec eux. Alors oui, je l'avais appelé par son prénom. «Approche inhabituelle de son intimité»? Pauvre chou. Il a pas l'habitude. J'étais sur le point de lui lancer une remarque piquante et ironique, mais sa question me fit changer d'avis. Parce qu'elle était pertinente, si je puis dire. A vrai dire, je n'avais moi même qu'une vague idée de mon intention auprès de lui. Me rapprocher, certes, mais jusqu'à quel point ? Tout de suite, j'avais juste envie de le voir moins arrogant. Je voulais qu'il arrête de se prendre pour le maître d'un jeu qu'il ne maîtrise pas. Et m'approcher de lui au point de me brûler ne me dérangeait pas. Ma réponse se fit donc par un grand sourire malicieux et mystérieux. Mon objectif, il le découvrira bien assez tôt, mais pour l'instant je voulais le garder pour moi.

Sur le coup, je n'ai pas réussi à voir si ma réaction l'avais étonné. Franchement, d'après ce que j'avais compris, je ne pense pas que beaucoup de personnes l'avait déjà approché de cette manière. Mais après tout, qui sait ? Peut être avait-il l'habitude ? En réalité, habitude ou non, je m'en foutais un peu. Tout ce que je voulais, c'était défier et battre l'homme qui se tenait devant moi. C'était très risqué, du fait que je n'avais aucune expérience et que c'était la première fois que j'approchais quelqu'un d'aussi près. Mais ça se trouve que j'ai des talents cachés. Franchement, le fait qu'une vampire restée seule et prostrée si longtemps soit en fait un as de charisme serait vraiment ironique, vous ne trouvez pas ? Mais je m'égarais. Masahiro fit une remarque sur les filles croisées naguère. Remarque qui faillit me faire exploser de rire. Croyait-il que ces filles s'approchaient de lui pour ce qu'il est ? Non, il savait certainement qu'elles s'intéressaient seulement à son rang et à son sang. Même si elles le détestaient, elles faisaient leur demande, écrasées par le poids de leur famille. Je suis sûre que certaines étaient soulagées du refus, trop égoïstes pour vouloir se sacrifier. Ce que je comprenais parfaitement. Si c'était le cas, je ne suis pas sûre qu'elles seraient toutes prêtes à se battre pour être à ma place. Mais bon après, cela n'était que mon avis.

- Ah ça, je n'en suis pas si sûre. Mais il est vrai que cela aurait pu être drôle.

Oui, cela aurait pu être très drôle. Je veux dire, que peut penser un vampire bourgeois en voyant une gamine aux vêtements déchirés et flottants tranquillement assise sur le genoux d'un sang-pur ? De nombreuses choses pourraient porter à confusion. Mais dans tous le cas, je ne suis pas sûre que ce soit moi qui soit le plus humiliée dans cette affaire. Masahiro aussi perdrait en estime. Quoique, on ne sait jamais, car après tout ces sangs-purs ont le droit à de nombreux privilèges. Sales gamins capricieux.

Son attention se reporta sur moi. Moi qui n'avait toujours pas bougé, et qui avait gardé ses prunelles vindicatives plantées dans les siennes. Comme je le dévisageais, j'ai bien vu qu'il s'approchait lentement et dangereusement de moi. J'aurais pu rougir, j'aurais pu crier. Mais apparemment, je n'étais pas ce genre de fille. D'après ce que je pouvais constater, mon cœur ne s'était pas emballé. Bien, bien. J'étais capable de faire face. Sa phrase provocatrice me fit hausser un sourcil. Franchement, si j'étais allée jusqu'au bout, cela aurait été plus qu'ennuyeux, non ?
Il était à quelques millimètres de ce qu'on aurait pu appeler un baiser. Je savais qu'il ne le ferait pas. Parce qu'il était joueur, presque autant que moi. Comme prévu, il ne m'embrassa pas. Par contre, il me laissa une baveuse et visqueuse marque de présence sur le bout de mon nez. Mmf. Chacun ses goûts après tout. Mais qu'il ne compte pas sur moi pour le léchouiller. Il avait repris la distance que j'avais instaurée quelques minutes plus tôt. Puis vint enfin la question que j'attendais. Enfin il me révélait son objectif. Faire de moi son pion ? C'était donc quelque chose d'aussi simple ? Pour le coup, j'étais plutôt déçue. Mais bon, si ce n'était que ça, je pouvais facilement accepter.

Je me suis rapprochée doucement de ses lèvres à mon tour, une main passée derrière son cou. De même que lui, je me suis stoppée à quelques millimètres, et j'ai attendu un court instant, avant de me diriger vers la droite et de déposer un petit baiser sur sa joue. Au passage, je peux vous assurer que toucher la peau d'un sang-pur revient à se retrouver devant un festin de Noël alors que l'on a rien mangé depuis des jours. L'image est faible, mais c'est tout ce que j'ai, désolée. Comme précédemment, une sorte de brûlure montait en moi. C'était ma soif, mon inétanchable soif qui se manifestait. Mais malgré cette meurtrissure qui grandissait en moi, je tâchais de garde mon masque froid, déterminé et joueur. Heureusement que j'étais bonne actrice.

- Tu penses pouvoir me façonner de manière à ce que je devienne ton pion ? Plutôt présomptueux de ta part. Mais pour répondre à ta question, bien sûr que si tu comblait cet ennui en moi, je te donnerais tout ce que tu voudras. Je suis d'accord pour rendre n'importe quel service, mais en échange d'une compensation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Dim 8 Avr - 6:10


    Elle n'en était pas sûre ? Elle doutait du fait que ces filles n'hésiteraient pas à la tuer pour prendre sa place ? Venait-elle d'un autre monde ou quoi ? Remarque, elle n'est pas une sang pur, elle ne pouvait savoir ce que c'était que d'être harcelé tous les deux pas. Peut-être que le cœur et les sentiments n'y sont pas, mais quelque chose de plus grand les pousse : leur instinct. Dès leur plus jeune âge, on leur apprend qu'il ne faut jamais décevoir un sang pur, qu'ils peuvent reprendre le pouvoir s'ils le souhaitent et que les autres vampires ne sont qu'insectes et poussières à leurs yeux. Depuis toujours, les sangs purs étaient dépeints comme des êtres au-dessus des autres vampires, des monstres parmi les monstres. Ajouté à leur pouvoir, il y avait leur sang, pur et délicieux qui ne pouvait qu'attirer la soif des autres buveurs. Sachant qu'un conjoint possède nécessairement le droit de boire le sang de son partenaire, haï ou non elles voudront cette place à mes côtés. En plus de cela, il y avait la pression exercée par leur famille qui souhaitait obtenir les faveurs d'un sang pur. Comment douter du fait qu'elles iraient jusqu'à tuer Etsuko après tout ça ?

    Ha… La vie d'un sang pur est sans doute enviée, mais uniquement par ceux qui ne connaissent pas ce que c'est. En plus de cette lutte contre le temps, il fallait aussi bien choisir ses relations, ou les cacher. Une personne supplémentaire dans le cercle des proches signifie une place en moins à convoiter pour les autres. Reste alors deux solutions. S'approcher de la dite personne pour approcher le sang pur par la même occasion. Ou bien éliminer ce proche afin que la place se libère de nouveau. Depuis le temps, j'avais appris qu'il ne fallait plus employer aucun mot sous-entendant certains sentiments. En public, il fallait toujours rester impassible, égal avec tous le monde. A moins bien sûr, qu'on veuille embêter quelqu'un. Pour cela, il suffit de s'approcher d'elle afin que toute l'assemblée la jalouse. Mais tout de même, je ne souhaiterai pas cette vie, pas même à mon pire ennemi. Bien entendu, j'use de cette expression car je n'en ai pas, de pire ennemi. Dans le cas contraire, bien sûr que je lui souhaiterai tout le malheur du monde ! Et mais, peut-être le sénat pouvait-il revêtir le rôle d'ennemi ? Abriter l'auteur de la mort de mon père parmi eux suffit à ce que je ne les aime pas !

    Mais revenons à nous, à ce petit refuge temporaire que l'on m'avait offert. Juste après mon approche qui, à mon grand regret, n'avait suscité aucune réaction de la part de la demoiselle. Elle était différente des autres… Bon, disons aussi que ce serait plutôt ennuyeux si elle tombait dans les pommes à cause de ça. Je me retrouverais une fois de plus seul, assis sur le luxueux canapé. Par contre, elle manquait tout de même un peu d'originalité en s'approchant à son tour, quoi que ce fût de circonstance. D'ailleurs, c'était la première fois qu'une vampire s'approche d'autant de moi sans m'en demander la permission au préalable. Je devais avouer que cette situation, nouvelle pour moi, ne me déstabilisa point. Au contraire, elle éveillait en moi une légère excitation. Sensation que je cherche à chaque fois dans divers distractions mais sans pour autant la trouver à chaque fois. Tout compte fait, j'avais pris la bonne décision en venant à cette réception. En plus de me trouver un pion au sein de l'académie Kurosu, je m'amusais.

    Un bisou se déposa sur ma joue, tandis qu'un petit sourire se dessinait sur mes lèvres. Je continuai de dévisager cette demoiselle qui osait s'approcher autant de moi sans montrer le moindre signe de faiblesse. Elle me plaisait. En plus de cela, elle osait demander quelque chose en échange de ses services au lieu d'accepter simplement ma demande ? De plus en plus intéressante… Savait-elle au moins qu'avec ces quelques mots, elle pouvait se mettre tous les vampires aristocrates à dos ? Courageuse la petite… Ou simplement inconsciente ? En tout cas, elle me demandait de combler son ennuie, rien que ça ? Dans ce cas, rien de plus simple. Elle avait avoué elle-même qu'une certaine chose pouvait être drôle auparavant. Je la prendrai donc au mot…

    " Enlever ton ennui pour que tu m'écoutes ? Tu l'auras voulu... "

    Au beau milieu de la réception, une illusion d'un vampire lambda apparut discrètement. Toussant de manière plutôt bruyante, il s'accapara ainsi l'attention de la foule. Il prit ensuite la parole, prononçant distinctement les mots que je voulais qu'ils entendent. Maître Kazama demandant à ses prétendantes de le rejoindre dans sa salle privée. Immédiatement après, l'illusion disparut comme elle était apparue tandis que des bruits de pas se faisaient entendre. On dirait qu'elles faisaient la course pour répondre le plus rapidement à ma demande… C'était tout aussi amusant à entendre que pathétique à voir. Cependant, nous n'avions que nos oreilles pour le coup. Cela ne prit que quelques secondes avant que l'on ne toque à la porte et que je donne la permission d'entrer, le tout en ne quittant pas Etsuko des yeux. Elle avait dit que ce pouvait être drôle, ce devait donc chasser son ennuie. Et pour ma part, je serais peut-être tranquille au niveau de ce type de demande vu la position dans laquelle je me trouvais avec une demoiselle. Comme quoi, tout le monde est gagnant dans cette histoire. Enfin, en théorie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Mar 10 Avr - 1:33

Je sais très bien qu'il y a des fois où je devrais me taire. Parce qu'a vouloir être trop honnête, je finirais par m'en brûler les doigts. Le « tu l'auras voulu » lancé par Masahiro était loin d'être rassurant, mais cela ne devait pas être très dangereux non plus. En fait, je n'avais aucune idée de ce qui lui passait par la tête en ce moment même. Même si nos regards ne se décrochaient pas l'un de l'autre, j'avais bien du mal à sonder ses pensées. Et ça, c'était frustrant. Savoir que les choses pouvaient échapper à mon contrôle me frustrait. Et m'excitait un peu. Car le danger était bien présent. C'était mon habituelle adrénaline, celle qui se manifestait uniquement lorsque je faisais des choses complètement insensées comme maintenant. En ce moment même, cette adrénaline battait contre mes tempes, alors que j'étais complètement submergée par l''odeur de l'homme. Même si je n'en laissait rien paraître, me décrocher de lui aurait été en ce moment une tâche bien plus ardue qu'il ne pourrait le penser. Heureusement que pour l'instant, je n'avais pas l'intention de me détacher de lui. Pour l'instant j'ai dit.

J'attendais ses fameuses représailles. Et elles ne tardèrent pas à arriver. J'entendis d'abord un bruit sourd et lourd, celui des pas qui résonnaient dans le couloir. Puis, au fur et à mesure que le bruit se rapprochait, je sentis une drôle d'odeur, forte, concentrée et parfumée. Bon sang, combien de personnes venaient dans cette direction ? Me concentrant sur mon odorat, je put facilement repérer qu'il y avait un bon nombre de femmes qui allaient pénétrer dans la pièce. Facile, elles puaient toutes le parfum et le vernis à ongles. Comme si leur odeur naturelle ne suffisait pas. J'eus un peu de mal à faire la liaison entre la conversation qu'on avait eu quelques minutes plus tôt et l'événement qui allait se produire. Parce que je ne me souvenais plus trop de ce que j'avais dit. Et si je ne me souvenais plus de ce que j'avais dit, c'est que je ne pensais pas vraiment à mes propos plus tôt. Mais bref, la situation était qu'une horde de pimbêches allait bientôt débouler dans la salle. Si c'était comme ça, je n'avais plus qu'à trouver un moyen pour mettre mon intrusion sur le dos de Masahiro. Je devais jouer à la garce de service. Cela ne ferait qu'un rôle de plus à enfiler, de toute manière. A mon tour, je me mis à sourire doucement. Masahiro les fit entrer, un air horriblement satisfait sur le visage. Voyons si il allait le garder plus longtemps. Je me suis serrée le plus possible contre son torse.

Je fis mine de ne pas les voir rentrer, trop occupée à dévisager Masahiro. Puis doucement, je me mis à embrasser celui-ci, sur le menton, sur la joue prenant bien soin d'éviter ses lèvres. Je me frayai un chemin de baiser jusqu'à son oreille, que je mordillai doucement. Le pire dans tout ça, c'est que j'étais convaincue de jouer un rôle alors que chaque cellule de mon corps désirait dévorer cet homme. Mais je ne devais pas céder. Toujours en le couvrant de baisers, je descendis jusqu'au niveau de son cou. Arrivée à ce niveau là, je pris une grande inspiration. Ce que j'allais faire requérait la plus grande volonté possible. Je me mis à léchouiller son cou, doucement, avant d'ouvrir la bouche, prête à mordre. Je n'allais pas le faire, évidemment. Je voulais juste voir les têtes de ces stupides femmes lorsqu'elles croiront que je commettrai un tabou. Bien sûr cela n'était pas sans risque pour moi. Car jamais je n'avais connu une tentation aussi grande. C'est comme si on vous avait déposé du nutella sur vos lèvres, mais que vous n'aviez pas le droit d'y toucher. C'était un supplice.

Doucement, j'ai relevé la tête, daignant enfin accorder un regard à ces jeunes filles. Je leur servis un sourire poli, avant de resserrer mon étreinte autour du cou de Masahiro. Comment vous décrire le panel de visages qui s'étalait devant mes yeux ? Cela allait du choc à l'indignation, passant de la paleur extrême aux larmes. Certaines, dans le fond, souriaient discrètement. Ah, c'était sûrement elles qui avaient le plus fort caractère de la troupe. D'une voix mielleuse qui ne m'appartenait normalement pas, je prononçai avec un sourire mesquin.

-Tiens tiens, Masahiro-san, tu as des invitées.


Le prénom du sang-pur sonnait affreusement mal dans ma bouche. Mais pour elles, le fait que j'appelle leur cher Kazama-sama par son prénom devait être insupportable. Puis, à l'intention du groupe de femmes qui était resté figé, je ne pus m'empêcher d'ajouter, provocatrice :

-Voulez-vous vous joindre à nous ?

C'était simple. Maintenant, il ne restait plus que deux options. Et toutes reposaient dans les mains de Masahiro. Soit il rentrait dans mon jeu et m'aidait à humilier ces jeunes filles, ce qui le débarrasserait par la même occasion de ce harcèlement quotidien ; soit il me laissait tomber, et je finirai très certainement en charpie. C'était quitte ou double, mais il n'avait pas vraiment le choix. Car seule la première option pouvait combler mon ennui, comme il le cherchait. Il sera obligé de prendre la première option. N'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Mer 11 Avr - 1:23


    Alors que mes prétendantes pénétrèrent dans la salle, Etsuko ne se retourna pas. Au contraire, elle s’approchait de plus en plus de moi. Ne remarquait-elle pas la présence de toutes ces demoiselles qui la dévisageaient d’un regard interrogateur. Elles ne comprenaient pas ce qui se passait. Que faisait une vampire dans cette tenue sur les jambes du sang pur ? C’était sans doute la principale pensée de toutes ces filles. Moi-même, je regardais Etsuko, me demandant si elle comptait jouer la carte de l’ignorance encore longtemps. Mais je me trompais, elle utilisa la carte de la malice. Elle échangea la place du coupable avec celle de l'innocent. Détestable… Trop ressemblant avec mes méthodes… Mais j'adorais !

    Un premier baiser sur mon menton, un suivant sur ma joue, puis au niveau de mon oreille… Je suivais les actions de la belle sans masquer un certain contentement. Et ajouté à cela, j'observais les visages de nos spectatrices qui se déformaient de plus en plus. Je devais avouer que malgré ma position qui était celle du salop, je savourais totalement l'instant présent. La preuve, ce sourire narquois inscrit sur mes lèvres. D'ailleurs, Etsuko était joueuse jusqu'au bout. Elle alla jusqu'à passer sa langue sur mon cou si délicat. A dire vrai, je me demandais si elle allait mordre ou non. Sauf que je la savais joueuse, et accomplir ce tabou mettrait automatiquement fin au jeu. Malgré tout, je devais avouer que j'avais tout de même quelques doutes. Mais elle sut ne pas me décevoir. Pendant ce temps là, mes mains passèrent dans son dos, au-dessus de la fine robe qu'elle portait, longeant sa colonne vertébrale du bout des doigts tout en lui susurrant quelques mots délicats à son oreille, mais suffisamment fort pour que les demoiselles puissent entendre.

    " Et si tu ôtais cette robe, que je puisse te dévorer à mon tour, entièrement… "


    Ce ne fut qu'ensuite qu'elle daigna tourner la tête vers notre public afin de contempler leurs réactions avant de m'annoncer que j'avais des invités. Joueuse mais aussi sournoise… Décidément, cette vampire avait tout pour me plaire. Rien qu'oser déposer ainsi ses lèvres sur ma peau montrait qu'elle devait avoir une forte personnalité. L'envie de poser mes fils sur cette marionnette ne cessait d'augmenter. Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas amusé autant. D'ailleurs, c'était pour cela que je rentrais volontiers dans son jeu et que je lui répondis :

    " Peut-être, mais seuls tes lèvres et ton sang m'intéressent… "

    Vous n'imaginez même pas à quel point je jubilais en voyant un rictus immonde se dessinait sur les visages des demoiselles. Et ça n'allait pas s'arrêter là. Etsuko leur proposa de se joindre à nous. Non pas qu'un harem ne m'intéressait pas, mais l'idée de me débarrasser d'eux et de me venger un peu était plus alléchante. Par conséquent, et devant leur manque d'initiative, j'ajoutais :

    " Tu vois bien qu'elles sont trop timides pour cela… Et vous, vous ne voyez pas que vous nous gênez ? Je ne vous savais pas comme ça, du voyeurisme… "

    Mes mots furent le coup de grâce. Toutes les demoiselles quittèrent immédiatement la salle, humiliées, attristées, et pourtant innocentes… Malgré tout, mes mains se trouvaient encore dans le bas du dos de la demoiselle, allant même jusqu'à effleurer son postérieur par-dessus sa robe. Je souriais à la vampire qui venait de commencer quelque chose, ce serait dommage d'arrêter en si bon chemin…

    Par contre, sans nul doute que le retour des demoiselles à la réception créera pas mal de grabuge. Je m'étais peut-être bien amusé, mais il fallait rectifier le tir à présent. Mon rang et ma réputation de sang pur étaient en jeu, bien que tous mes semblables comprennent probablement les raisons de mes actes. Sauf que là, il s'agissait de vampires aristocratiques, et non de mes semblables. Mais évidemment, j'avais déjà tout prévu.

    ___
    Dans le couloir, juste devant la porte fermée de mon antre, se trouvait un avatar de moi-même. Et non, cette fois-ci il ne s'agissait point d'une illusion, mais bien d'une image tout ce qu'il y a de plus tangible. En effet, j'avais besoin de la vue et de l'ouïe de ce double, et non pas d'une image virtuelle. Comme attendu, le propriétaire des lieux arriva dans le couloir sitôt que les demoiselles étaient revenues à la réception. Une explication, voilà ce qu'il était venu chercher. Sauf qu'Etsuko n'était pas le seul comédien, j'étais passé maître dans l'art de la tromperie. D'ailleurs, c'était avec une allure impatiente que mon avatar attendait devant la porte. Dès qu'il vit le responsable s'approcher, il s'avança à grand pas vers lui, l'air pressé et indigné. Avant même qu'il n'eut le temps de dire quoi que ce soit, mon double prit la parole.

    " J'exige des explications ! Qui est cette jeune fille qui ose briser ainsi mon intimité ? Allant jusqu'à s'assoir sur mes jambes et embrasser mon visage ! Et pourquoi toutes les demoiselles de la réception étaient venues ? Vous m'aviez assuré une parfaite tranquillité en m'accordant cette salle, et que se passe-t-il ? On vient et repart comme l'on veut ! C'est inadmissible ! "

    La comédie prit effet immédiatement, et ces fausses critiques rendirent le vampire rouge de gêne. Il ne savait quoi répondre au sang pur qui se dressait devant lui et qui réclamait des explications alors que les rôles étaient sensés être l'inverse. D'ailleurs, ce fut sans doute pour cela qu'il bafouillait légèrement.

    " Mais… Maître Kazama… C'est vous qui avez fait quérir la présence de ces demoiselles… "

    " Absurde ! Comment le pouvais-je ? J'étais installé sur le canapé tout ce temps, essayant en vain de trouver du repos ! Ce doit être celle qui osa s'approcher de moi ! Vous devez la retrouver ! "


    " Oui Maître Kazama… Mais selon les demoiselles, vous sembliez vous approcher vous aussi de la fille… "

    " Pardon ? Comment osez-vous dire cela de moi, un sang pur ? Pensez-vous que je porterais de telles attentions à une petite vampire de bas étage ? Il suffisait de voir sa robe déchirée pour savoir qu'elle n'avait rien à faire ici ! Et puis, dois-je vous rappeler que les demoiselles dont vous parlez sont sous le choc à cause de leur sentiment envers moi qui a dû prendre un sacré coup à cause de cette garce. Il n'est pas étonnant que, dans ces cas là, on se mette à imaginer des choses. "

    A chacun des arguments qu'avançait le vampire, mon double répliquait immédiatement en lui montrant l'absurdité de ses dires, tout en affichant un air des plus indignés. Sans nul doute que cet événement reviendra sur le tapis à un moment ou à un autre, mais pour cette fois le vampire ne pouvait en dire davantage sans risquer de paraître irrespectueux. Ce fut d'ailleurs pour cela qu'il abandonna, s'excusa humblement, promit de retrouver la fille, et repartit en direction de la réception. Le sénat repassera à la charge une autre fois, sauf que j'y serais préparé, comme d'habitude. Et voilà comment tout remettre sur le dos d'Etsuko, dont personne d'autre que moi ne connaissais l'identité dans ce bâtiment. Ce qui faisait d'elle la coupable idéale, étant donné qu'ils ne la retrouveront pas. Surtout que qui aurait l'idée de venir la chercher auprès de moi ? Et maintenant, elle avait intérêt à rester avec moi, bien qu'elle ne sache rien de ce qui venait de se dérouler dans le couloir. Mon avatar disparut comme il était apparu, un sourire aux lèvres.

    ___
    Revenons à mon moi véritable, et à la demoiselle toujours aussi proche de moi à qui je souriais d'un sourire sincère. J'avais bien aimé ce moment, une vraie petite distraction qui allait éloigner ces prétendantes durant quelques temps. Reportant mon attention sur Etsuko, je lui demandais :

    " Ton ennuie est-il comblé ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Ven 13 Avr - 7:58

Voilà c'était certain. Il m'a suivi. Après tout, il devait s'ennuyer autant que moi à cette soirée, et je suis sûre qu'il ne serait passé à côté de ça pour rien au monde. Il entra dans mon jeu donc assez facilement. Peut être même un peu trop facilement en fait. Quand ses doigts commencèrent à caresser mon dos, mes muscles se contractèrent par instinct. Je n'aimais pas que les gens me touchent sans permission. Hein ? Ce que je fais de l'avis des autres ? Oh, mais arrêtez, cela ne regarde que moi. Moi je peux faire ce que je veux avec eux. Mais le contraire n'est pas tout le temps vrai. Et heureusement d'ailleurs. Bref. C'était bien parce que mon rôle de fille de joie me collait à la peau que je le laissais faire. D'ailleurs, même si faisais ça dans le but de le faire passer pour sang-pur pervers qui se paye des filles plus jeunes que lui, il souriait. Et le petit sourire narquois qui flottait sur ses lèvres m'énervait. M'énervait énormément. Et je ne savais même pas pourquoi en fait. Il parla. De ses mots venimeux, il finit d'achever la foule de prétendantes présente dans la pièce. Quant à moi, elle me firent tirer un petit sourire. Les pauvres. Sur le coup, j'avais presque pitié d'elles. Presque. J'étais pas non plus assez généreuse pour leur dire que c'était qu'une blague.

Et c'est à ce moment là que ça devint marrant. En entendant les paroles plutôt cruelles de sang-pur, les visages se décomposèrent. Même les plus hautaines, qui me transperçaient du regard jusqu'alors, furent troublées. Elles repartirent silencieusement et docilement, douchées et humiliées. Pauvres petites choses. Au moins, elles avaient réussi à illuminer ma soirée. Parce que les voir si dépitées était franchement … jouissif. Je me mis à rigoler intérieurement, ne laissant paraître qu'un grand sourire sur mon visage. Mais la jubilation passée, une autre chose occupait mon esprit. Masahiro, qui venait de faire un grand écart auprès des règles de politesse, souriait toujours. Etait-il donc sûr qu'il serait pardonné ? Je n'osais pas imaginer par quel moyen il réussirait à se déculpabiliser. Commençant à le connaître, j'étais certaine qu'il allait remettre tout ça sur le dos de quelqu'un d'autre. Et j'avais la mauvaise impression que j'étais un parfait bouc-émissaire. Bon au pire, n'ayant aucun amour propre, il me ferait passer pour la méchante sorcière qui a agressé le pauvre sang pur sans défense. Je trouverais toujours un moyen de m'en sortir. Bref.

Ses bras étaient toujours croisés derrière moi. Et c'était plutôt désagréable. J'avais l'impression d'être coincée dans l'étau d'un serpent, qui sifflait et resserrait peu à peu son étreinte. Même si je n'aimais pas ça, je n'allais pas bouger. Car c'est en faisant croire que l'ours a été tué qu'on attrape le chasseur. Ok, je suis pas un ours, mais on s'en fout, c'est l'idée qui compte. J'aurais pu tout aussi bien prendre en exemple un lapin et un renard, mais je ne suis pas non plus un lapin. Et hors de question qu'il soit le renard. L'ours J'étais en quelque sorte prise au piège. Autant par son odeur et sa présence enivrantes que par les bras qui m'enfermaient. Il fallait que je trouve quelque chose qui pourrait me donner un sursis. Parce que j'étais à ma limite, ne sentant plus ma propre odeur. J'ai donc décidé de détacher mes cheveux, jusqu'alors tenus serrés en chignon. Ils tombèrent dans mon dos, légèrement ondulés. Sentir ma propre odeur me fit une drôle d'impression, car j'avais l'impression de ne pas la reconnaître. Bon sang, jusqu'à quel point les sangs-purs peuvent vous laver le cerveau ? Je soupirai, soulagée de ne pas être encore tombée dans son piège. Promis juré, il ne m'aurait pas. Enfin, il y avait toujours une part d'incertitude, mais c'était ça qui faisait tout le piment.

Il me posa la question qui avait déclenché toute l'histoire. Ah. Il avait fait ça pour combler mon ennui. En y réfléchissant bien, je m'étais plutôt bien amusée. Un point pour lui donc. Même si lui aussi avait eu l'air d'y prendre goût. Mais là n'était pas la question. Souriant et haussant un sourcil, je lui répondis :

-Oui. Disons qu'il est partiellement comblé. Mais apparemment, je ne suis pas la seule à avoir apprécié le spectacle. Dans tous les cas. Je suis disposée à vous écouter.


Ecouter ne voulait pas dire accepter. Tout dépend de ce qu'il avait à me proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Sam 14 Avr - 3:37


    Le sourire qui se dessinait sur les lèvres de la demoiselle me prouva immédiatement qu’elle appréciait ce moment, avant même qu’elle ne dise quoi que ce soit à ce sujet. Pour ma part, le contentement était lui aussi présent. D’ailleurs, la vampire était toujours aussi proche de moi, installée sur mes genoux, entourée délicatement par mes bras. Serait-elle en train de continuer le petit jeu ? Ôtant ses vêtements… Du moins, ses accessoires pour le moment. Elle retira les chaines de ses cheveux, les libérant ainsi. Ses cheveux retombèrent sur son cou, le masquant par la même occasion. Un obstacle… Du moins, dans le cas où son sang m’intéresserait, ce qui n’était pas le cas. Mais observer la gorge de mon interlocutrice m’était tout de même plaisant, m’imaginant quel goût est le sien, et quelle serait sa réaction si…

    Mais arrêtons là les hypothèses pour nous concentrer davantage sur la réalité. Une réalité pleine de mensonge. Etsuko précisa que son ennuie n’était que partiellement comblé. Partiellement ? Avec ce large sourire qu’arborent ses lèvres ? Elle était joueuse, audacieuse, et avait une bien trop haute estime de soi, ne pouvant admettre que l’autre joueur a bien rempli son rôle… Soit. De plus, elle repassa du tutoiement au vouvoiement. Lorsque l’on s’approche physiquement, elle marque la distance dans le dialogue ? En fin de compte, elle ressemblait tout de même à ces aristocrates qui changent de masque comme de chemise. La seule différence se situe dans son approche plus directe, plus osée. Et je ne devais pas lire dans son esprit ? Comment croire alors si elle est sincère ou si ce n’est qu’une illusion ? Soit, elle voulait jouer à ce jeu-là, alors jouons.

    Ne pas lire dans son esprit ? Très bien. Revenons alors aux rudimentaires. Elle se dit disposée à écouter ma proposition. Mais cette proposition ne peut être dite qu’en cas de confiance, qu’en l’absence de tout doute sur le fait qu’elle puisse me trahir auprès de Kaname ou de qui que ce soit d’autre. Pour cela, il existe une méthode très simple : tester son obéissance. D’une voix dénudée de tout sentiment, cherchant à mettre mon interlocutrice à l’épreuve, je lui lançais :

    " Pour commencer, tu te souviens du vampire qui était venu auparavant ? Le membre du sénat, propriétaire de ces lieux. Il se trouve en ce moment même à la réception. Va, et abreuve-toi de son sang. Seulement ensuite nous continuerons cette discutions "


    Le moment de vérité allait arriver. En temps normal, n’importe qui refuserait pareille demande. Un refus signifierait que le doute persiste quant à son intégrité. Dans le cas contraire, j’irai observer la scène en me couvrant d’une illusion afin de lui offrir une sortie lorsqu’elle aura accompli sa besogne, si toutefois, elle le faisait. Mais peut-être avait-elle trop peur du sénat ? Voilà une épreuve révélatrice. Deux hautes figures : un sang pur et le sénat, organisme d’équilibre de notre société. Osera-t-elle s’attaquer à l’un d’entre eux ? Lequel défendra-t-elle, lequel écoutera-t-elle ? Mes mains serrèrent légèrement leur étreinte, marquant davantage leur présence sur les fesses de la demoiselle alors que j’approchais mon visage du sien, un sourire provocateur aux lèvres :

    " Mais peut-être préfères-tu rester ici, avec moi, dans mon refuge, à l’abri de tout… "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Lun 16 Avr - 23:17

L'étreinte de l'homme était toujours autour de moi. Elle était bien trop sinueuse et insistante à mon goût. L'atmosphère avait changé. Et je ne sais pas comment je peux la décrire à présent. Un peu plus tôt, elle n'était que malice et provocation. Maintenant, elle était emplie de la froideur visqueuse et calculatrice de ces serpents de sang-pur. Et ça, ça me dégoûtait au point de me donner des frissons. Et bien sûr, ça me mettait automatiquement sur mes gardes. C'est bizarre. Je n'avais pas l'impression d'être une personne excessivement méfiante, mais la quasi totalité des cellules de mon corps me disaient de partir le plus vite possible. L'instinct animal. Ce système magique qui peut parfois vous sauver la vie. Parfois vous la compliquer. Trop fatiguée à l'idée de réfléchir, j'ai décidé de ne pas bouger. Ni reculer ni avancer, ça nous fait toujours gagner du temps. La preuve, Masahiro ne tarda pas à parler, brisant cette sorte de silence étouffant. Par contre, ce qui sortit de sa bouche finit d'alarmer mon instinct d'animal. Et pas seulement mon instinct : ma fierté de vampire.

Franchement, je n'aime pas réfléchir. Mais il y a des fois où je pense que c'est indispensable. Faisons nous un petit résumé de la situation pour y voir plus clair, vous êtes d'accord ? Masahiro m'avait en quelque sorte rendu un service en m'amusant à l'aide de ses pauvres petites dindes. Merci à elles, mais j'avais quand même l'impression que le service n'en était pas vraiment un, vu que c'était moi qui avait fait la part du boulot. A moins qu'il considère que j'aie éprouvé un quelconque plaisir en embrassant sa peau; ce qui n'est pas une vérité à ce que je sache, je ne lui dois rien. Enfin, il avait quand même accompli sa part du contrat, en m'utilisant comme outil. Il m'avait eue. Et ce qui m'étais insupportable, c'est qu'il m'avait eu sur un terrain que je ne connaissais que trop bien. Après tout, c'était bien moi qui ne cessait de parler de services rendus de valeur équivalente. Soit, admettons donc que je lui doive quelque chose. Un ordre apparemment. Pourquoi me demander quelque chose qui ne lui apportait aucun intérêt ? Qui n'apportait aucun intérêt à chacun de nous deux d'ailleurs. Il veut vraiment que je boive le sang de ce … ce … toutou du sénat ? Il cherche quoi ? Me dégoûter ? Ah, m'humilier peut être ? Il n'est pas sans savoir que boire le sang d'une personne que l'on méprise ou que l'on hait est l'équivalent de se brûler la gorge ou de manger un rat crevé ? Alors c'est ça, il cherchait juste à m'embêter d'une manière quelconque ? Réfléchir n'est pas mon fort. Il ne l'a jamais été. Le temps que je me perde dans mes explications, le serpent avait de nouveau parlé. Et c'était effrayant à quel point il pouvait être fourbe.

Ses mains glissaient maintenant dangereusement sur mes fesses. Il ne cherchait même pas à cacher la provocation qui suintait de sa voix. Son visage se rapprocha. Franchement, je n'en pouvais plus. Mais comme d'habitude, ce n'est pas ça qui pourra justifier mes actes. Il était trop près, et il continuait de faire claquer sa langue de serpent. Impossible de réfléchir dans ces conditions. Je lui mordis le nez en guise de réponse. Le geste était brusque, mais la force n'y était pas. Je ne tenais pas à verser son sang, ça aurait rendu la situation trop compliquée. Il voulait sûrement me tester. Ou quelque chose du genre. Ou simplement m'humilier qui sait. Dans tous les cas, c'était plaisant pour lui mais pas pour moi. M ais je ne pense pas avoir le choix après tout. J'ai défait son étreinte lentement mais vigoureusement, avant de me lever, l'air plutôt …. maussade. Ou plutôt en colère. En fait, je n'en savais rien. Encore trop perdue dans mes pensées. J'avais bien compris que j'étais prise au piège, et rester dans les bras de cet homme aurait été la pire décision à prendre. D'une voix plate et morne, le regardant toujours dans les yeux, j'ai juste déclaré :

-Et bien apparemment, je n'ai pas le choix. Je pense que c'est dommage d'utiliser mon service à de telles fins ... mais si c'est ta décision.

Puis j'ai fermé les yeux un instant afin de me donner quelques années de plus. La première fois que j'étais venue dans cette réception, j'étais une femme d'âge mûr. Maintenant, j'étais sous ma vraie apparence d'adolescente. Il fallait trouver un juste milieu. Une vingtaine d'années devrait faire l'affaire. Ma robe était presque à la bonne taille maintenant. Mais elle était toujours déchirée. C'était sûrement grillé d'avance, mais il fallait faire avec. Je me suis dirigée sans un mot vers la porte, que j'ai bien pris soin de claquer lors de ma sortie. Alors c'était ça, j'étais en colère.


Il faisait froid dans ce couloir. Mais j'étais suffisamment énervée pour ne pas m'en rendre compte. Que ce serait-il passé si j'aurais refusé … Il aurait sûrement dit que j'avais peur de Sénat, que je n'étais pas obéissante, avec cet horrible sourire satisfait au bout des lèvres. Il verra bien. Je trouverais bien un moyen de me venger, que ce soit dans l'instant ou dans un siècle. Non, un siècle c'est trop. Je ne compte pas rester attachée à cet homme trop longtemps. Mes pas se stoppèrent face à l'escalier. Tintements de verres, rires sournois emplissaient de nouveau mon champ auditif. Vraiment, je détestais ces soirées. Je descendis le plus discrètement possible. Personne ne m'avait encore reconnue. Ouf. Bon, il fallait dire que les demoiselles humiliées plus tôt devaient être rentrées chez elles. Et c'était tant mieux pour moi. Je ne mis pas longtemps à reconnaître le toutou de Sénat. Il était droit mais semblait nerveux. Sûrement qu'il avait peur des répercussions, et de sa sentence vis à vis de Masahiro. Le pauvre. Il me faisait horriblement pitié. Il était dans un coin de la salle. Voilà qui tombait bien. Je me suis approchée de lui, avant de prendre une grande inspiration. Il fallait que ça se fasse rapidement. Je n'avais pas l'intention de m'humilier plus que prévu. Je suis arrivée derrière lui, et j'ai passé mes bras autour de son torse, me collant à lui. J'ai fait fi un instant de ma profonde répulsion pour lui et j'ai dit à son oreille :

-Ne vous inquiétez pas. Vous avez bien travaillé. Avec Kazama-sama, il est inutile d'en faire plus.


Nul besoin de préciser que le « sama » m'avait écorché la bouche. L'homme sursauta, mais ne bougea pas. Sans lui laisser le temps de répondre, j'ai planté mes crocs dans sa gorge. Urg. C'était infect. Comme prévu. J'aurais sûrement préféré à la limite manger du rat. C'est étrange, nos papilles gustatives réagiraient-t-elles à nos sentiments ? C'était sûrement parce que je ne faisais pas ça par plaisir, que tout me paraissait si mauvais.

Le plus étrange dans tout ça, c'est qu'il ne se débattit pas. Etait-il fatigué à ce point ? J'ai doucement enlevé mes crocs de sa gorge. C'est là que j'ai remarqué qu'on m'observait. Evidemment. L'odeur du sang avait rameuté toute la foule. Comment n'y avais-je pas pensé ? Etait-ce pour ça que l'homme ne bougeait pas ? Parce qu'il savait que j'allais me faire passer à tabac par les autres aristocrates ? Autres aristocrates qui m'avaient sûrement reconnue. A mon avis, ça faisait beaucoup trop de personnes blondes à scandale dans une même soirée. Et maintenant, que devais-je faire ? M'enfuir en courant ? Il aurait au moins pu me prévoir une issue de secours.



Dernière édition par Etsuko Shinku le Jeu 19 Avr - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Mar 17 Avr - 8:09

    Pour réponse, j'eus droit à une petite morsure au niveau du nez. La façon d'Etsuko de me dire qu'elle avait sa réponse, que je pouvais me taire ? Plutôt original. Bien que cela faisait penser à un buzzer sur lequel on appuyait, ou une simple sonnette, pour enclencher ou arrêter le mécanisme. Plutôt rabaissant pour le coup, mais je ne fis aucune remarque là-dessus, trop intéressé par le verdict.

    En tout cas, elle se défit de mon étreinte et se leva. En toute logique, cela signifierait qu'elle n'a pas pris l'option rester avec moi. Du moins, le contraire m'aurait vexé. Et tout le monde sait bien qu'il n'est jamais bon de vexer un sang pur. Levant le regard vers moi, elle m'annonça d'une voix dénudée de tout sentiment qu'elle n'avait pas le choix. Elle précisa même que c'était dommage que j'use de ce service ainsi. Peut-être aurait-elle préféré continuer d'embrasser ma peau et rester collée contre moi ? En tout cas, j'aurais bien d'autres occasions de lui demander des services. S'il s'agissait du seul ordre que je pouvais lui donner, cela servirait strictement à rien de la placer sur l'échiquier. Ce serait comme devoir changer le pion chaque jour. Ce qui, en effet, serait un bon moyen pour lutter contre le temps, mais cela me lasserait assez rapidement.

    Mais nous n'étions pas encore dans cette situation. Nous étions au moment où elle acceptait ma demande, malgré le fait qu'elle soit contre. Pourtant, il fallait encore qu'elle aille jusqu'au bout. En effet, le dire est une chose, mais le faire en est une autre. Par la suite, elle ferma les yeux et son corps sembla prendre quelques années de plus. C'était donc pour cela que sa robe ne lui allait pas ? Un bien étrange pouvoir. J'aime. Avoir une demoiselle d'un certain âge à ses côtés, pouvoir choisir l'âge de son corps, de ses courbes, … Mais nous n'étions pas dans ce contexte. Une fois la transformation terminée, la demoiselle quitta la salle en prenant soin de claquer la porte derrière elle. Le fait que j'use du service ainsi l'énervait tant que ça ? Je lui demanderais donc ce qu'elle aurait préféré que je demande…

    Attendant quelques secondes, je quittais à mon tour la salle. Il fallait bien que j'aille vérifier que tout se déroule correctement. De plus, il me fallait aussi surveiller qu'elle ne soit pas mise en danger. Et oui, mon but n'était pas qu'elle y perde la vie. Plaçant l'illusion d'un vampire lambda sur ma propre personne, je me rendis vers la balustrade du haut de laquelle on pouvait voir l'assemblée. Une sculpture en pierre était là pour éviter que l'on ne tombe, et c'était sur cette rambarde que je déposais mes bras, penché en avant, le regard plongeant parmi ces aristocrates. Retrouver la demoiselle ne fut pas très compliqué, grâce à la couleur vive de sa robe.

    Il ne me restait plus qu'à la suivre du regard jusqu'à l'un des coins de la pièce, où je reconnus la cible de ma demande. Elle se colla à lui et prononça quelques mots qui ne parvinrent pas à mes oreilles. Dommage, car cela semblait fort intéressant. Immédiatement après, elle planta ses crocs dans la gorge du vampire, sans aucune retenue. Oserait-elle faire pareil avec moi ? Cette pensée s'estompa rapidement lorsque je remarquais que tout le monde se retourna vers eux, comme s'il s'agissait d'un aimant qui attirait les autres.

    La voilà encore une fois dans une situation forte délicate. Et si je la laissais se débrouiller ? Logiquement, elle avait dû monter un plan avant d'agir de cette façon. Ou la colère lui avait fait oublier les conséquences de ses actes ? Mais si un seul de ces aristocrates blessait ma marionnette, je n'y gagnerais rien. Et ils semblaient sortir les crocs… Oui, il vaudrait mieux que j'intervienne. Je pourrais toujours utiliser mon aide pour demander un autre service, étant donné que ça n'était pas prévu que je doive la sauver, et que sans cela elle risquait fortement d'y rester. Encore un coup d'illusion, et Etsuko disparut des yeux de tous.

    L'air aga, les vampires tournèrent la tête dans tous les sens, se demandant ce qui s'était passé. L'un avança même la théorie selon laquelle la demoiselle avait le pouvoir de se téléporter. Mais je n'écoutai pas plus de leur raisonnement foireuse, car je devais me rendre dans mon refuge où Etsuko était sensée retourner. Une fois là-bas, j'annulais l'illusion placée sur moi et j'attendis de voir la porte se rouvrir pour annuler la seconde, rendant Etsuko de nouveau visible. Le sourire aux lèvres, je lui lançais sur un ton provocateur :

    " Tu enlaces toujours les personnes que tu mords ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 64
▬ Date d'inscription : 16/03/2012
▬ Age : 20
▬ Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Jeu 19 Avr - 3:32

A croire que j'avais vraiment un don pour attirer les ennuis. A croire que je ne pouvais passer quelque part s'en passer inaperçue. Je m'étais toujours plainte de ma faculté à attirer les choses anormales autour de moi, mais en fait, en y réfléchissant bien, c'était plutôt cool. C'était divertissant. Enfin, tant que ça ne faisait pas mal. Pour tout dire, revoir ces têtes d'aristocrates ahuries devant l'affront que je venais de commettre, c'était plutôt appréciable. Très appréciable. Un de ces petits moments qui vous met du baume au cœur dans ce monde de brute. Enfin, ce monde qui n'allait pas tarde à devenir brut. Car oui, bien sûr qu'ils allaient me le faire payer, et bien sûr qu'il allaient pas employer la manière douce. Je suis une femme moi ! Je suis contre la torture ! Je ne suis pas maso', et je ne veux pas à me faire punir d'une quelconque manière. Mais le seul problème, c'était que je n'avais aucun moyen de m'échapper. C'est en ces moments qu'on cherche à appeler les forces élémentaires. Ô dieu des pauvres vampires blondes et boulimiques, aidez moi ! Puis là, la surprise. Les vampires paniquent, regardent dans tous les sens. « Où est-elle passée ? » « Elle se téléporte, je suppose ». Woaw. Je pensais pas que ça allait marcher. Sans trop comprendre ce qu'il se passe, je remonte les escaliers, me faufilant telle une anguille entre les mailles d'un filet. Arrivée en haut, je crois comprendre ce qu'il se passe. Mes mains. Je ne les vois plus. J'avais complètement disparu. Et avec tout le respect que je lui dois, je ne crois pas que le Dieu des forces élémentaires y soit pour quelque chose.

Ah, il avait donc fini par m'aider. Ce vampire fourbe. Après tout ça ne pouvait être que lui. Un sourire s'étira sur mes lèvres transparentes. Il n'avait pas laissé les sbires du Sénat m'arrêter. Il cherchait donc juste à me tester, ou plutôt à tester mon obéissance. Si il voulait juste m'humilier et me nuire, il se serait contenter de me jeter dans la gueule de loup avant de regarder, avec cet immonde sourire sur ses lèvres. La vision de cette scène me donna un frisson. A moins que ce ne soit à nouveau la froideur du couloir qui me jouait des tours. Le goût du sang du chargé d'affaires me donna la nausée. Maintenant que j'y pensais, je venais de faire quelque chose d'horriblement rabaissant. Mais bon, ça ne changeait pas de d'habitude. Un, deux, trois pas, j'étais arrivée devant la lourde porte de bois à la poignée de bronze. Celle que j'avais défoncée un peu plus tôt, celle que j'avais claquée un peu plus tôt. Pour l'originalité, je l'ouvris normalement, avec énergie cependant.

Mes cheveux blonds balayèrent mon visage, soufflés par le fermement de la porte. Ah. J'étais redevenue visible. Dommage. Il était là, assis dans son sofa de velours, à me regarder avec ce petit sourire que j'exécrais tant. Provocateur, il me lança une de ces questions sans intérêt, mais qui montrait bien qu'il m'avait épié, se délectant de la scène. Du tac au tac, sur le même ton provocateur qu'il avait employé, je lui ai lancé :

- Et je mords les personnes qui m'embrassent.


J'avais gratifié ma réponse d'un sourire malicieux. Il était prévenu. A force de m'approcher, qu'il ne se plaigne pas d'être mordu. Je me suis dirigée vers le sofa, tranquillement. Je me suis mise au bout, m'allongeant, mettant mes jambes étendues sur les genoux de l'homme. En fait, Masahiro était mon repose pied. Car ce canapé était bien trop grand pour que je puisse le remplir entièrement en m'allongeant. C'était la canapé qui était grand hein, pas moi qui était trop petite. Ma tête reposant sur l'accoudoir, mes bras croisés sous la poitrine, je lui ai dit, théâtrale :

- Alors, maintenant que Masahiro-sama est satisfait, daignerait-il enfin entamer cette fameuse discussion ?


J'avais mis toute l'ironie que pouvait contenir ma langue dans le « sama », afin qu'il ne se méprenne pas. Je commençais par être lassée de tous ces détours, même si c'était moi qui les avait en partie demandés. C'est juste qu'il en faisait trop. Car il était comme moi. Nous étions tous les deux aussi joueurs et fourbes. Quoique, niveau fourberie, il avait clairement l'avantage. J'étais juste curieuse de voir quelle mission m'affublerait-il, pour si peu que j'accepte d'être sa marionnette. Marionnette temporaire bien sûr. Je trouverais bien un moyen d'échanger les rôles, et faire de lui un mignon et gentil petit valet. Enfin, à peu de choses près. Tout cela n'était qu'un projet après tout. Un projet parmi tant d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire level A ▬
avatar

▬ Messages : 41
▬ Date d'inscription : 17/03/2012
▬ Age : 23

MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku } Jeu 19 Avr - 6:34


    Ah, voilà ma belle petite marionnette qui revient vers moi. Ma chère petite fille est devenue une grande personne, capable de s'en prendre à un membre du sénat. Ah, que j'étais fière d'elle. Bien que je dus lui procurer l'issue de secours. Devant tous les aristocrates, elle n'eut aucune hésitation à mordre l'un d'entre eux. Un pion de choix, de qualité, il fallait l'avouer. Ce test devait prouver sa fidélité, malgré le fait qu'elle n'obtienne pas ma confiance totale par ce biais-ci. Lorsque vous jouez à ce jeu là, la méfiance est de mise.

    Pourtant, je ne savais pas ce petit côté attachant qu'avait la demoiselle avec ses victimes. Enlacer la cible avant de planter ses crocs dans sa gorge, comme si elle cherchait à se faire pardonner par cette étreinte, comme si cela ôtait tout reproche vis-à-vis de sa conscience, comme si cette marque d'affection justifiait l'acte qui s'ensuivait. Lors du jeu précédent, elle s'était tout aussi bien comportée avec moi, couvrant ma peau de baiser en se serrant contre moi. Cela signifierait-il que mon sang est son but ?

    Mais cessons là ces hypothèses infondées. Reprenons le test. Et puis, si cela me taraudait tant, je n'avais qu'à ouvrir la bouche pour lui en faire la remarque. Ce que je fis d'ailleurs, mais sa réponse ne fut pas des plus rassurantes. Elle mordait ceux qui l'embrassaient. Heureusement qu'elle n'avait pas dit qu'elle mordait ceux qu'elle embrassait. De toute façon, je n'avais pas à m'en faire. Même si elle sautait à mon cou, elle ne parviendrait pas à boire plus d'une gorgée avant que je ne m'occupe d'elle. Bref, il n'y avait aucun souci.

    La demoiselle vint se reposer sur le canapé. Par contre, sa nouvelle position ne me plaisait pas autant que la précédente. Allongée, ses jambes se trouvaient sur mes genoux. Comme si je n'étais qu'un simple repose pied, comme si je n'étais qu'un simple support. Pensait-elle peut-être que j'allais la laisser prendre ainsi ses aises ? Je n'étais pas quelqu'un avec qui elle pouvait faire ce qu'elle souhaitait, et elle devait l'apprendre ! Elle pouvait faire un scandale dans une réception d'aristocrates, elle pouvait s'amuser avec un membre du sénat, mais un sang pur c'était totalement différent ! Comme si une jeunette pouvait se comporter de la sorte. Mais mon indignation ne se fit pas remarquer sur mon visage. Malgré tout, mes mains se posèrent sur ses jambes trop à l'aise, avant de les soulever légèrement, les rapprochant de mes lèvres.

    " Si tu veux stationner ainsi sur mes genoux, il y a d'abord une taxe à payer… "

    Pourtant, elle se mit à parler de cette fameuse discutions, prononçant même sama après mon prénom, peut-être pour me montrer qu'elle avait obéit. Tournant légèrement la tête vers elle, je réfléchis l'espace de deux secondes. Je n'avais pas une demande précise à formuler. D'ailleurs, je n'avais pas vraiment prévu de rencontrer une personne de l'académie en ces lieux. Mais bon, lui donner un ordre général valait peut-être mieux. Ainsi, elle ne pouvait déranger mes plans si elle ne restait pas fidèle. Si elle voulait un meilleur rôle, elle devra d'abord s'en montrer digne !

    " Connais-tu le mot espionne ? Et bien, c'est tout ce dont j'ai besoin pour le moment. Connaître les faits et gestes de Kuran, ses projets, les relations qu'il entretient avec les différentes personnes. Une carte des lieux, l'organisation et la structure de l'établissement. Et enfin, la vraie raison de sa présence là-bas. "

    Un sang-pur n'allait tout de même pas s'amuser à jouer les garants de la paix pour une cohabitation avec les humains. Surtout que Kuran devait savoir qu'il s'agissait simplement du rêve d'un fou, d'un idéal, d'une utopie, et certainement pas de la réalité. La preuve, seul sa présence maintenait celle d'autres vampires là-bas, et surtout, seul sa présence les gardait docile. Il suffisait qu'il s'absente pour que le chaos s'installe et que la cohabitation ne soit plus possible. Il devait y avoir autre chose qui le pousse à rester là-bas. A moins que le temps avait fini par le rendre fou lui aussi ?

    En tout cas, je n'avais toujours pas réglé ce problème de jambe. Et comme elle ne les avait pas encore enlever, je me mis à passer ma langue délicatement sur l'une d'elle, comme pour lui signifier que je ne rigolais pas avant, que la taxe existait belle et bien. Peut-être réagira-t-elle enfin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku }

Revenir en haut Aller en bas

Réception ennuyante, mais rencontre alléchante { Etsuko Shinku }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Orlando ⊱ Non mais allô quoi, t'es un bad boy et tu fumes pas ?!
» VIKTORIYA ▬ Non mais allô t'es une fille et t'as pas de shampoing ?! • En cours.
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Proposition alléchante | Cléo
» Une soirée alléchante... | Primrose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight :: En dehors de l'académie :: Bâtiments du Sénat-