Forum RPG sur la série.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une fugue loin de l'académie { Kaname-senpaï [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin
avatar

▬ Messages : 159
▬ Date d'inscription : 23/01/2012
▬ Age : 24

MessageSujet: Une fugue loin de l'académie { Kaname-senpaï [Abandonné] Sam 10 Mar - 15:12

Yûki n’avait toujours aucune nouvelle de Zero, et pourtant, ça faisait déjà plus d’une semaine que le jeune homme était absent, toujours dans les caves du bâtiment principal de l’académie Kurosu. Elle n’avait de cesse que de se bagarrer avec les filles de la Day Class, comme l’autre jour, lorsqu’elle dut empêcher trois jeunes filles de rejoindre le Pavillon de la Lune. C’était véritablement fatigant et d’autant plus depuis qu’elle était seule. Pourtant, elle ne pouvait en vouloir à Zero, il n’était pas dans la meilleure des formes et il devait en profiter pour se remettre de toutes ses blessures. Le jeune homme manquait quand même à la demoiselle qui s’inquiétait énormément pour lui. Néanmoins, le directeur lui interdisait toujours d’aller le voir, lui expliquant que ce serait mieux pour lui et pour sa santé. Elle le savait, il lui fallait, pour le moment, se tenir loin de l’humain devenu vampire. Cela était pourtant bien trop dur pour la jeune fille. Yûki s’inquiétait effectivement beaucoup trop et elle se fatiguait d’autant plus à force de penser à lui alors qu’elle se chargeait de calmer les demoiselles, groupies des élèves de la Night Class. Tout s’accumulant, elle ne pouvait que se fatiguer toujours plus chaque jour. Cependant, elle n’arrivait à se décharger de toutes ses angoisses. Même lorsqu’elle cherchait à s’endormir, elle le voyait dans ses songes, dans ses rêves. Elle n’arrivait même plus à dormir correctement. Elle faisait des nuits blanches depuis un bon moment déjà. Et cette nuit n’allait pas faire exception. Si quelqu’un s’en souciait ? Le directeur sans aucun doute, ainsi que Sayori. Mais elle ne voulait pourtant pas les inquiéter.

Finalement, cette nuit-là était une nuit comme toutes les autres. Elle devait se changer les idées. Mais comment ? C’était bien là la question. La jeune Kurosu eut une idée qu’elle espérait bonne. Elle allait tout simplement sortir, pour faire une ronde et en profiter pour se glisser à travers la forêt entourant l’académie de son père pour rejoindre finalement le centre-ville qui ne pourrait être rempli à cette heure de la nuit, si ce n’est peut-être par quelques vampires, mais elle n’allait pas partir sans Artémis. La jeune humaine ne partait jamais sans son arme anti-vampire, d’ailleurs. Elle le savait bien, tous les vampires n’étaient pas aussi gentils et n’avaient pas aussi bonne conscience que Kaname, son sauveur ou ceux de la Night Class, elle en était bel et bien consciente. Ainsi, elle avait attaché Artémis à hauteur de sa cuisse, comme à son habitude et elle sortait déjà soigneusement et sans faire un bruit de son dortoir, dortoir qu’elle partageait avec Sayori. C’était bien pour cette raison qu’elle ne faisait pas le moindre bruit, elle ne voulait réveiller sa meilleure amie qui n’était consciente de quoi que ce soit. A peine avait-il mis le pied hors de sa chambre, elle se dirigeait déjà vers la fin du long couloir, espérant vite rejoindre la grande porte pour pouvoir enfin sortir du pavillon du Soleil. Et cela n’allait pas être la partie la plus difficile de sa fugue, puisqu’elle allait devoir passer l’allée centrale et passer près du bâtiment principal où les vampires devaient finir ou tout juste avoir fini leurs cours de la nuit. Elle ne voulait absolument pas se faire remarquer par ceux-ci et surtout pas par Kaname. Il s’inquiéterait, lui aussi, sinon…

Yûki avait enfin quitté l’allée centrale et donc, elle se rapprochait de plus en plus, de pas en pas, de la grande grille qui séparait l’académie du reste de la ville. Néanmoins, elle n’allait pas passer par là, elle devait passer par la forêt, elle pourrait mieux se fondre dans le décor pour mieux rejoindre le centre-ville. Elle allait devoir être discrète, sinon, Kaien allait vite partir à sa recherche et elle n’en avait pas besoin. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était pouvoir réfléchir calmement. Car si elle n’arrivait pas à fermer l’œil de la nuit parce que Zero était enfermé, elle n’arrivait pas non plus à dormir parce qu’elle faisait sans cesse des cauchemars à propos d’une certaine peur et elle voyait sans cesse du sang un peu partout. Elle ne savait de ce fait que faire. La jeune fille avait besoin de songer à tout cela, elle devait comprendre ce qu’il se passait, et pour cela, il lui fallait reconstruire, petit à petit, le puzzle en fouillant tous les détails qui la rongeaient. Mais tant qu’elle était dans l’académie, elle n’y arriverait absolument pas, elle ne le savait que trop bien. Tandis qu’elle finissait de se faufiler dans cette forêt, elle rejoignit rapidement le centre-ville qui était alors bien vide, contrairement aux journées toujours bondées. Et lorsqu’elle se crut seule, elle put voir plusieurs silhouettes. Sans pouvoir réagir, elle était déjà entourée de quelques vampires.


"Que fait une demoiselle dans les rues du centre-ville en pleine nuit ? Ne t’a-t-on jamais raconté que des bêtes féroces se promènent en ville durant la nuit ?"

"Tu sens bons… Et si nous t’aidions à retrouver ton chemin ?"

"Allez, ne sois pas timide…"

La jeune fille se rétracta, plaçant déjà sa main sous sa jupe pour attraper Artémis.

"Oh là, oh là… Tu nous menaces ? Alors tu sais qui nous sommes…"

Celui qui semblait être le chef de cette petite bande de vampires montra alors ses crocs, rigolant doucement et passant sa langue sur ses lèvres. Yûki les menaça alors de son arme anti-vampire, prête à en découdre.

"Je sais me défendre ! Si j'étais vous, je ne tenterais pas cette arme !"

Mais elle avait beau dire, elle ne faisait pas vraiment le poids. Ils l’encerclaient déjà et le chef lui sauta dessus. Elle n’arrivait pratiquement plus à tenir malgré son arme, il était bien plus fort qu’elle.

_________________

Arigatô Sosow'! ♥️
Spoiler:
 


Dernière édition par Yûki Kurosu le Mer 16 Mai - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampire-knight.forumgratuit.be
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une fugue loin de l'académie { Kaname-senpaï [Abandonné] Sam 17 Mar - 4:47

Le temps passe mais ne ressemble pas. C’est ce que dit un proverbe, en tout cas. Quel était mon point de vue sur cette question ? Et bien, je n’étais pas totalement d’accord. Après tout, quoi qu’on en dise, nous avons la terrible manie de répéter nos erreurs … C’est une chose qui caractérise l’être vivant. Qu’on soit vampire ou humain. L’avantage de nous autres, les vampires, c’est que nous possédons l’avantage de notre longévité. De ce fait, nous avons une éternité pour apprendre de nos erreurs … ou bien, de les répéter indéfiniment. Mon creuset des épreuves, mon point de faible pour ainsi dire … Oui, il n’y avait qu’une personne dans ce monde qui pouvait me mettre en échec ou bien faire de moi ce qu’elle voulait. En avait-elle seulement conscience ? Savait-elle comme je l’aimais ? Comme chaque mouvement de son corps pouvait me rendre fou ? Ses paroles, ses actes … Tout en elle m’emprisonnait. Je lui portais un amour inconditionnel et sans limite. « Âme sœur » ou bien « aimer pour l’éternité » peuvent paraître bien absurde, n’est ce pas ? Pourtant, Yuki en était la représentation incarnée. Ma représentation … Mais était-ce réciproque ? Cette question, comme une plaie infectée, me tourmentait. Il existait bel et bien un lien entre nous, c’était sur et certain. Mais était-ce les mêmes sentiments que les miens ? Pas avec la même intensité, c’était certain. Une telle passion aurait consumée son corps et son esprit d’humaine … Mais, m’aimait-elle ? Assez pour pouvoir me permettre d’être … son conjoint ? Ou bien préférait-elle ce « Zero » ? J’aurais voulus pouvoir le détruire, le réduire à l’état de cendre. Ce … monstre, avait posé ses mains sur son corps et planté ses crocs dans son cou. C’était impardonnable ! Faire ça … à ma Yuki … boire son sangs …

Sans que je m’en aperçoive, mon rythme cardiaque augmenta, pour devenir quasiment frénétique. Non, je devais me contenir, me retenir d’écraser sa tête contre un mur afin de lui enlever la vie. Je ne devais pas … J’avais besoin de lui, de sa puissance. Rien n’avait plus d’importance que la sécurité de Yuki, pas même mes sentiments … Et elle ne devait rien savoir de mes tourments, elle était trop gentille et se sentirait immédiatement coupable. Soupirant, je passais une main dans mes cheveux. Cette nuit, j’avais décidé de ne pas aller en cours, de rester dans ma chambre pour réfléchir. Ou plutôt … Pour peaufiner mon plant d’attaque contre le Sénat. Je ne pourrais pas remettre cette action à plus tard tous les jours, j’allais devoir passer en action. Mais pour cela, je devais attendre. Encore et toujours …

-« Ridô … Quand vas-tu te montrer ? Demandais-je en murmurant. Bien évidemment, seul le silence de ma chambre me répondit. Un éclair de mon énergie me sortit complètement de mon état de semi-torpeur. J’avais bien fais de poster des sentinelles crées à partir mon pouvoir. Connectant mon esprit à celle d’une chauve-souris, je vis Yuki. Elle passait par les bois ? Décidément, cette fille était vraiment inconsciente … Mais au moins, grâce à cela, je sus qu’elle voulait passer inaperçue. Elle aussi voulait réfléchir, pourtant, je ne pouvais la laisser sans surveillance. Yuki faisait partie de ces personnes qu’on surnommait les « aimants à dangers ». Heureusement pour elle, je veillais tout le temps sur elle. Ou bien Zero … Qu’avais-je dis à propos de son statut d’aimants ? Plongée dans ses pensées, elle ne vit pas un groupe de vampires. Attrapant Atermis, elle se mit en position défensive. La colère prit le dessus sur la jalousie et l’inquiétude. Personne ne pouvait se permettre de menacer Yuki sans en subir les conséquences ! Utilisant ma vitesse de vampire, j’apparus tel un mirage dans la rue. Mes bruits de pas attirèrent l’attention et les têtes se tournèrent vers moi. Sans même regarder Yuki, je fixais mes proies. Laissant mon pouvoir se mélanger à la colère, mes yeux rougirent d’une lueur mortelle, à l’identique de mon sourire.

« - Que faites-vous dehors si tard la nuit ? Ne vous a-t-on jamais raconté que des bêtes féroces se promènent en ville ? Demandais-je ironiquement. Accentuant mon sourire glacial en voyant leur visage blêmir, je continuais d’approcher dans leur direction. Une brève pression au niveau du cou … La première victime tomba en cendre. Vint ensuite la deuxième quand j’appuyais au niveau de son thorax. Yuki n’était maintenant plus entourée de près par ces monstres. Arrivé vers elle, je la pris dans mes bras, posant sa tête contre mon torse. Tout va bien, Yuki. Je suis là … Dis-je dans le creux de son oreille. Elle ne pouvait maintenant plus voir le massacre qui allait se produire. Libérant ma frustration et tout mes sentiments négatifs, je les fis exploser un par un. Sans avoir le temps de crier ou bien d’esquisser le moindre mouvement, ils étaient retournés à l’état de poussière. Prenant Yuki par le menton, je la fixais intensément, toujours avec mes yeux remplis de mon pouvoir. Est-ce que tu vas bien ? Demandais-je en lui souriant. De toute ma vie, cette question avait toujours été ma priorité, le bien être mon aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

▬ Messages : 159
▬ Date d'inscription : 23/01/2012
▬ Age : 24

MessageSujet: Re: Une fugue loin de l'académie { Kaname-senpaï [Abandonné] Jeu 22 Mar - 10:10

Cette journée ressemblait finalement à beaucoup des journées de la jeune Kurosu. Pourquoi ? Depuis qu’elle connaissait l’existence des vampires, c’est-à-dire, depuis son tout premier souvenir, la demoiselle en vivait plus d’une de ces journées mouvementées. Et cela s’était accentué depuis que la demoiselle avait mis les pieds dans l’académie de son père, l’académie Kurosu. Puisqu’elle avait acceptée d’être une chargée de discipline et qui plus est la gardienne de l’académie, elle ne pouvait qu’être en contact avec des vampires. Et allez savoir pourquoi, il y avait toujours quelque chose qui faisait que ça tournait en cauchemar. Si ce n’était pas des vampires de la Night Class qui abusaient, comme le faisait souvent Hanabusa Aidô, c’était alors des vampires extérieurs qu’elle rencontrait bien malgré elle. Et malheureusement pour la jeune fille, elle était bien trop naïve. Elle se laissait faire à chaque fois. Le plus triste dans tout cela, c’était que la demoiselle ne réalisait même pas tout le problème qu’elle était pour les autres à cause de cela. A vrai dire, elle ne se rendait pas bien compte de quoi que ce soit. Elle ne se rendait même pas compte de l’aimant qu’elle était. Elle attirait plus d’un vampire. Comme ceux du moment précis. Comment pouvait-elle s’en rendre compte ? Elle ne pouvait reconnaître une odeur bien précise d’un sang ou d’un autre. Alors, il lui était bien difficile de savoir que son sang attirait n’importe quel vampire. C’était sans doute ce qui lui créait le plus de misère. Mais elle savait toujours aller au-delà de cela. Grâce à sa bonne humeur, mais également grâce à son optimisme. Oui, Yûki Kurosu, fille de Kaien Kurosu, était une véritable demoiselle souriante.

Si elle détestait sa vie pour autant ? Absolument pas. La jeune fille était plutôt contente de pouvoir ainsi savoir le petit secret de cette académie, alors que beaucoup d’élèves étaient dans l’ignorance. Elle était fière de pouvoir dire qu’elle était de ceux, avec Zero, qui protègent l’académie jour et nuit, mais surtout de nuit. La brunette était également fière de pouvoir garder ce secret, de pouvoir se charger d’une telle mission visant à garder une véritable harmonie entre la Night Class et la Day Class. C’était une véritable fierté pour la demoiselle. En cela, elle ressemblait énormément à son père. Il avait la même soif d’harmonie et de paix entre les deux races vivant dans une même académie. Cela liait les deux humains de la même famille. Malheureusement, vu ce qu’il avait vécu, Zero ne pouvait les comprendre. La jeune Kurosu ne lui en voulait pourtant pas. Elle cherchait simplement à le comprendre, à le connaître, à savoir qui il était sincèrement. Et c’était d’ailleurs lui qui le délivrait de bien de mauvaises situations, comme celle-ci. Néanmoins, cette fois-ci, il était toujours enfermé dans les caves de l’académie. Elle ne pouvait donc compter que sur elle-même. Et son arme ne semblait pas effrayer qui que ce soit. Décidément, la jeune fille était faible face à de simples vampires de level B. Et ceux-ci semblaient bien s’amuser. Ce n’était clairement pas le cas de notre jeune héroïne. Elle tenait bon tant qu’elle le pouvait. Elle serrait les dents sous la pression et elle allait très bientôt devoir lâcher Artémis. Son unique arme était bien inutile. Qu’allait-elle bien pouvoir faire, alors ? Se laisser mordre, une fois de plus ? Et risquer de se faire mordre par un vampire de Sang Pur ? Au fond, elle ne savait pas si l’un d’entre eux en était un. C’était probable…

Tandis que la demoiselle s’apprêtait à réagir même différemment, elle n’eut vraiment le temps de réaliser qu’une personne s’avançait avant d’entendre une voix qui lui était familière. Kaname ? Que faisait-il ici ? Comment pouvait-elle être ici alors qu’il devait être en cours ? Avait-il séché aussi volontairement les cours ? Ou bien avait-il fait en sorte de savoir que la jeune fille était en mauvaise posture ? Après tout, si Shizuka avait des animaux en guise de sentinelle, il pouvait utiliser le même subterfuge. Yûki se sentait malgré tout en sécurité. Elle savait que désormais, avec Kaname auprès d’elle, elle ne risquait plus rien. Cela se confirma lorsqu’il s’occupa de deux premiers vampires. Elle laissa alors s’échapper un premier cri de stupeur. La jeune fille n’avait décidément pas l’habitude de voir des vampires mourir ainsi, en un tas de cendres. Elle n’eut pas le temps de regarder le reste du spectacle macabre qui se déroulait sous ses yeux qu’elle était déjà dans les bras de son sauveur, la tête contre son torse. Finalement, au bout de quelques secondes, elle put rouvrir les yeux sans inquiétude, et ce vampire de Sang Pur la regardait avec ce regard rouge sang. Si elle allait bien ? Evidemment. Il venait de la sauver, après tout.


"Kaname-senpaï… Tout va bien… Merci…"

Comme toujours, elle était l’enfant qu’on sauvait. Mais elle s’en rendait compte, c’était la plupart du temps de sa faute.

_________________

Arigatô Sosow'! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampire-knight.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une fugue loin de l'académie { Kaname-senpaï [Abandonné]

Revenir en haut Aller en bas

Une fugue loin de l'académie { Kaname-senpaï [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Loin des rires... [PV Kilip Jino]
» Après la fugue de Sybille
» Plus loin que dans mes Rêves [PV Nuage d'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight :: En dehors de l'académie :: Centre-ville-