Forum RPG sur la série.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Modératrice || Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 127
▬ Date d'inscription : 18/02/2012
▬ Age : 23
▬ Localisation : Dans l'air que tu respires !

MessageSujet: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Lun 20 Fév - 10:45

Cela faisait juste une semaine qu’elle était dans cette académie. Elle ne s’était pas fait encore beaucoup d’ami. A vrai dire, elle était restée plutôt discrète. Elle espérait que cela n’allait pas durer, qu’elle allait pouvoir faire différentes rencontres dans la Night Class. Elle essayait toujours de se contrôler pour ne pas s’abandonner à ses pulsions meurtrières. Ce qu’elle pensait des Blood Tablet ? Cela ne remplacera jamais du sang. Elle n’en connaissait pas le goût, du sang. Du plus, elle ne voulait pas en boire et ensuite en devenir addictive. Ainsi, leurs deux personnalités seraient pareilles. Elle ne pourrait évidemment tolérer cela.

Elle se trouvait en ce moment même dans sa chambre. Le soleil se couchait doucement. Elle n’avait pas de préférence quant aux astres lunaires et solaires. Elle vivait, c’était tout. Marchant près des autres vampires, un œil attentif aux humains et au sang-pur qui trainait souvent un peu derrière avec ce qu’il semblait être sa garde du corps, elle marchait. Elle s’était en une semaine habituée aux bruits de tous ces humains. Elle les trouva mignons mais idiots. Jamais, au grand jamais, ils ne pourraient être avec un vampire. Elle les plaignait sincèrement. Iinarika aurait bien aimé que cela se passe ainsi, mais s’en était impossible. Presque aucun humain ne connaissait l’existence des vampires.

Sauf les hunters ! D’ailleurs, apparemment, elle avait entendu des rumeurs, selon quoi ils y auraient des hunters dans cette académie. Kiryuu Zéro. Elle l’évitait. En plus, Tooga Yagari, un de leur prof était aussi un hunter. Tous deux, pas des moindres en tout cas. Elle comprenait parfaitement que les deux race avaient souvent eut des différents… Mais étaient-ils obligés de tous les mettre dans le même sac ? Tous n’étaient pas des monstres. Iinarika n’était pas un monstre. Enfin… Sauf si on se réfère à son prestigieux passé de tueuse de hunter involontaire tout allait bien ! Encore une fois, ces gens-là ne pourraient pas comprendre. Tout ce qu’il savait c’était l’équation suivante.


Vampire = Méchants
Tuer des vampires = sauver le monde


Iinarika ne s’accordait pas du tout à cette opinion ! Elle détestait les gens qui ne l’aimaient pas simplement car elle était un vampire. Elle se trahissait un peu elle-même, car elle n’aimait pas les hunters en général. Elle se doutait que tous avaient été blessés par l’autre. Cependant, ce n’était pas une raison suffisante pour elle. Elle avait été blessée, physiquement, moralement. Avant, elle n’avait encore jamais rien fait aux hunters. Ils surveillaient… Pourquoi, de quel droit surveillaient-ils ? Quelle prétention !

Elle ne pensait à rien pendant le cours, vidant son sac sur la pauvre feuille qu’elle tenait avec le stylo. Elle devait calmer son esprit avant de s’emporter à nouveau et de faire des ravages. A la fin des cours, elle décida d’aller faire une petite promenade au dehors, près du bâtiment, pour regarder les étoiles et se changer les idées. Elle s’assise au sol, près de la fontaine et admirait la lune.


Dernière édition par Iinarika E. Fukushin le Sam 25 Fév - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Administratrice|| Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 370
▬ Date d'inscription : 23/01/2012
▬ Age : 26

MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Mer 22 Fév - 1:12

    Le soleil couchant, symbole d’un renouvellement éternel. Le soleil surgit de la nuit pour y plonger à nouveau lorsque son heure est venue Mais il ne disparaît jamais sans laisser derrière lui une trace de sa merveille. Un mélange de couleurs sublime dans le ciel accompagne souvent le départ de la somptueuse boule de feu. Et cette immense étoile revenait sans jamais s’en harasser. Elle revenait toujours et éclairait cette planète grouillante d’êtres vivants. Vampires ou humains. Mauvais ou bons. Les deux. Qu’importe, toujours est-il que Ruka faisait partie de tous ces êtres. Cela faisait quelques années maintenant qu'elle vivait au sein de l'académie Cross, aux côtés de son bien aimé. Même si ce dernier ne partageait pas réellement ses sentiments, même si elle n'avait obtenu jusque là rien de plus qu'une amitié. Malgré tout, malgré rien. La demoiselle se rattachait à cette infime lueur d'espoir. Peut-être qu'un jour. Qui sait. Peut-être qu'il la regarderait autrement? Peut être qu'il cesserait de penser à cette Yûki.. Yûki, cette pensée réveilla instantanément une douleur au niveau de sa poitrine. Son cœur se mit à battre plus vite, plus fort, l’assourdissant presque.. Pourquoi elle ? Pourquoi y tenait-il autant?

    Elle restait là, allongée dans son lit, éveillée plus tôt que ses camarades comme d’ordinaire. Elle fermait les yeux et s’évertuait à respirer lentement, profondément, attendant que la souffrance reparte, du moins, en partie. Rester calme. Se vider l’esprit de tous songes. Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. Inspirer… Compter silencieusement les secondes qui passent. Se concentrer sur les chiffres. Uniquement les chiffres. Le feu qui la ravageait ne s’atténua pas et il lui était de plus en plus difficile de rester sereine. Elle guettait l’explosion. Elle allait finir par réveiller sa camarade de chambre. Aussi, elle fit l’effort de se lever de son lit avant d’aller chercher des vêtements ainsi que sa trousse de toilette dans son placard. Discrètement comme à son habitude. Elle était allée se doucher, embarquant avec elle sa trousse et sa serviette. Les rares personnes déjà réveillées étaient en train de prendre leur petit-déjeuner ou profitaient simplement de ce magnifique coucher de soleil dehors pour se promener et de dégourdir les jambes, avant le début des cours. Elle retourna dans sa chambre pour ranger ses affaires et coiffer soigneusement ses cheveux encore humides. Comme à son habitude elle avait revêtu son uniforme de la Night Class. Une jupe blanche, une chemise noire sur laquelle est apposé une veste blanche à liserés noirs. Le tout orné d'une cravate écarlate. Elle regarda son reflet dans le miroir une dernière fois avant de prendre ses affaires. Les cours n'allaient pas tarder à commencer. Elle ne voulait surtout pas être en retard. Comme d'ordinaire, les professeurs étaient inintéressants, presque inutiles, leurs cours des plus sommaires. C'est bien pour ne pas faire de tord ni déplaire à Kaname-sama qu'elle faisait l'effort de s'y rendre. Seulement pour lui.

    Premières pensées alors qu'elle transitait dans les couloirs seule. En effet Kain et Aidô étaient occupés ces derniers temps. Elle n'en connaissait pas la raison. Les croisant de temps à autre en cours, dans les couloirs.. Mais connaissant le blondinet cela devait être quelque chose d'inutile et stupide.
    Les cours étaient enfin terminés. Cette nuit de pleine lune était simplement magnifique. La plupart de ses camarades regagnaient les salles communes ainsi que leurs dortoirs mais elle préféra quitter le flux d'élèves pour profiter de cette belle nuit, flâner seule sans but réel, profitant de cette douce brise, venant caresser délicatement les visages des quelques personnes qui passaient. Ses pas la menèrent dans coin de nature délaissé, près du bâtiment. Sentant soudainement une présence non loin, la jeune demoiselle tourna légèrement la tête, ses iris se posèrent sur une jeune femme qui regardait les étoiles. De longs cheveux écarlates retombant en cascade derrière une silhouette qui lui était bien familière maintenant. La nouvelle venue à l'académie. Celle qui tournait un peu trop autour de Kaname-sama. S'approchant lentement de cette dernière. Ruka ne pût s'empêcher de laisser échapper "Hey.. Vous, la nouvelle.."

    Sur un ton qu'elle voulait calme et neutre. Elle n'allait tout de même pas se jeter sur elle. Le demoiselle pouvait se montrer impulsive, mais à ce point. L'éducation qu'elle avait reçu y était sans doute pour quelque chose. Mais cette lueur glaciale dans son regard trahissait ce qu'elle ressentait au plus fond de son cœur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice || Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 127
▬ Date d'inscription : 18/02/2012
▬ Age : 23
▬ Localisation : Dans l'air que tu respires !

MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Mer 22 Fév - 5:47

Iinarika était perdue dans ses pensées. Elle se demandait comment serait son devenir. Elle espérait vraiment ne plus faire de mauvaises rencontres. Ne plus voir des gens aussi maléfiques que Uba. Pourquoi cette vieille nourrice avait fait cela d’ailleurs ? Elle se l’était toujours demandée. Elle n’avait rien contre la famille d’Iinarika. Ses parents lui avait dit qu’il s’agissait d’une bonne nourrice. Les parents de Uba avaient élevé les parents d’Iinarika. Pour elle, c’était une raison suffisante pour lui faire confiance. Elle ne comprenait décidemment pas. Ses parents à elle semblaient même ne pas la croire. A sa naissance, Uba était une gentille nourrice. Elle en avait encore de vagues souvenirs. Elle avait beau être sévère elle était juste, droite et humble. Là elle était devenue plus méchante, stricte, et injuste, la punissant pour rien.

Elle passait doucement ses mains dans l’eau, tout en continuant de fixer sa lune. Elle essayait vainement de se relâcher un peu. Relâcher la pression avec laquelle elle retenait Eikyuu. La nuit était son territoire, il était normal qu’elle veuille sortir. Elle la comprenait mais ne pouvait la laisser, surtout avec les intentions si peu louables qu’elle avait. Elle voulait mordre, boire du sang. Limite, des Blood Tablet, ça pourrait passer, mais Iinarika se doutait bien : Eikyuu ne se contenterait pas que de cela. Le sang artificiel… Après avoir goûté à celui d’innombrable hunter, un sang synthétique ne pouvait plus rien face à elle.

Elle n’avait pas vraiment fait attention à cette présence au début, mais elle la remarqua enfin. C’est ainsi qu’elle tourna son visage pâle INDIEN ! vers la personne derrière. Elle la reconnaissait, grâce à son uniforme et sa tête, elle faisait partit de la Night Class, elle était même dans son groupe. Elle ne lui avait encore jamais parlé. Elle ne savait même pas son prénom. Dès qu’elle avait vu une fille, elle avait pensé à s’en faire son amie. Cependant, celle-ci tournait un peu beaucoup autour de son sang-pur favori : Kuran Kaname. Une rivale. Iinarika n’était pas mauvaise joueuse. Elle se disait qu’elles pourraient partager des détails connus de l’une comme de l’autre à son sujet, mais elle était trop nouvelle pour cela, de plus, elle ne semblait pas, rien qu’à sa fierté, quelqu’un qui parlait de ça. Iinarika non plus, elle devait préserver les apparences, mais elle voulait parfois s’amuser et faire comme les jeunes humaines.

Elle entendit aussi qu’elle l’appelât « Hey la nouvelle ». Une approche assez étrange. Elle espérait qu’elle avait le droit d’être ici, et que ce n’était pas pour cela qu’elle venait lui parler. Elle avait l’air d’avoir la même mémoire de prénom qu’elle. Elle en était ravie. Manges-là, manges-là !. Elle eut d’un coup un sursaut. Eikyuu, décidemment, elle ne pouvait pas se taire une minute celle-là. Il fallait toujours qu’elle la dérange ! Aller, je sais que tu en as envie, et puis, tu as toujours faim, Iinarika. Sa voix était malicieuse et effrayante. Dans ses pensées, elle lui somma immédiatement de se taire. Heureusement qu’elle pouvait parler lui parler, et qu’elle était parfois aussi écoutée par son double. Elle reprit alors ses esprits.

« Iinarika, je m’appelle Iinarika… Et vous ? »

Elle avait une grande envie de répondre « et toi ? » Le vouvoiement n’allait pas à Iinarika. La seule personne qu’elle voudrait vouvoyer serait Kaname. Iinarika… La plupart des gens cultivés connaissaient son prénom. La tueuse de Hunter. Ça sonnait sûrement très bien dans un lieu de vampire normal, mais sûrement pas à l’académie Cross, avec un Sang-Pur qui se voulait pacifiste à leur tête, et des hunters dans l’école.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Administratrice|| Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 370
▬ Date d'inscription : 23/01/2012
▬ Age : 26

MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Mer 22 Fév - 12:25

    Il est indéniable que la jalousie de la Ruka était tout aussi véritable que son amour pour le prince des vampires. Et elle en était clairement consciente. Même si elle se qualifiait plus comme une possessive que comme une jalouse abusive. Elle n'en était pas encore à grogner quand on s'approchait un peu trop de Kaname-sama. Mais elle n'en était pas loin non plus. La demoiselle avait assez tendance à s'approprier les personnes qui comptaient réellement pour elle. En particulier une certaine personne. Pour elle. Il ne s'agissait pas seulement de protéger le sang pur d'éventuelles hystériques aux allures de déesses mais ça allait plus loin. Beaucoup plus loin. Seulement, c'est ce genre de choses qu'elle préférait garder pour elle.

    C'était simplement une des rares angoisses de la jeune vampire. Se faire oublier, se faire effacer, être ignorée par ce dernier.. C'était ça, sa plus grande peur : l'indifférence. Un jour, elle avait lu une phrase dans un live emprunté à Takuma. Cette petite phrase résumait bien ce qu'elle ressentait : « Au fond, ce dont les gens ont le plus peur, ce n'est pas de mourir, mais d'être oubliés et ignorés ». Véridique. Un oubli progressif jusqu'à ne plus exister pour cette personne, parce que quelqu'un d'autre se révélait plus important, parce qu'au fond, elle n'était rien. C'est ça. Elle n'était rien. Tu n'es rien. Les paroles résonnaient dans sa tête et refusaient de lâcher prise. Si ça continuait, la migraine n'allait pas tarder. Tu n'es rien. Rien. Rien. Le regard perdu dans le vague, Ruka se sentit plonger un peu plus dans ce cauchemar.


    « Iinarika, je m’appelle Iinarika… Et vous ? »


    La demoiselle aux longs cheveux émergea soudainement des brumes noires de ses songes. Elle s'appelait donc Iinarika. Ce prénom ne lui était pas totalement inconnu. En effet, il y a quelques années de cela, elle avait entendu parler d'une vampire ayant massacré de nombreux Hunters. Qui n'avait pas entendu parler de cette histoire ? Dans leur monde, les rumeurs circulaient vite, même très vite. Alors la venue d'une élève pareille, cela ne pouvait passer inaperçue, surtout que si l'on rajoute qu'elle adore tourner autour du Kaname-sama. Elle la fixa encore quelques instants, avec insistance. Analysant chacun de ses traits. Chaque détail. Le moindre mouvement, le moindre geste. Cette dernière était plongée dans ses pensées, elle paraissait absorbée, calme, presque.. Sereine? Rien à voir avec l'image du monstre sanguinaire décrite par ses congénères. Les apparences pouvaient être trompeuses. On ne pouvait pas vraiment s'y fier. Elle se devait se méfier tout de même. Le mensonge. Elle savait que c'était bien trop facile de mentir. Mais bon, elle avait vraiment cet air un peu naïf. Elle plongea son regard froid dans celui d'Iinarika. Ruka n'était pas une jeune femme méchante ou blessante. Mais lorsqu'il s'agissait du prince au au sang pur; la demoiselle pouvait le devenir réellement. D'une démarche assez lente et assurée, la demoiselle arriva enfin à la hauteur de sa nouvelle rivale. En tout cas, à ses yeux elle était ainsi.


    « Je m'appelle Ruka..Ruka Soen, et j'ai une question à vous poser "Que voulez-vous exactement à maitre Kaname?" »


    Finit-elle par lâcher d'un ton qu'elle voulait assez neutre. Sa question était franche et directe, la jeune femme ne voulait pas vraiment faire dans les manières des aristocrates, et tourner autour du pot durant des heures entières. Elle se devait de connaitre les intentions réelles de cet étrange vampire aux cheveux écarlates. Bonnes ou mauvaises, elle devait en avoir le cœur net, la sécurité de Kaname-sama en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice || Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 127
▬ Date d'inscription : 18/02/2012
▬ Age : 23
▬ Localisation : Dans l'air que tu respires !

MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Sam 25 Fév - 0:23

Après avoir regardé la jeune femme, Iinarika tourna la tête et admirait encore la lune. Eikyuu prenait généralement son contrôle la nuit, elle n’avait donc peu de possibilités d’admirer le cosmos. Une chose qu’elle aura bien aimé faire en compagnie de ses parents, pensa-t-elle. C’est trop tard maintenant, ils ne sont plus là. Ajouta-t-elle. Cette tristesse l’envahissait peu à peu tous les jours. Elle se répétait souvent « Si seulement ils pourraient faire cela avec moi ». A chaque fois, cela lui faisait repenser à des mauvais moments. Point positif, qu’il y avait avec Eikyuu, celle-ci ne partageait pas ce souvenir avec elle. Les deux entités ne se cachaient généralement rien, sauf cette nuit-là, elle sera toujours un trou noir pour Iinarika. Eikyuu agissait parfois, comme un démon gardien, et elle le faisait bien.

Etant donné qu’elle lui avait posé une question, elle retourna la tête vers la jeune femme. Elle commença à lui parler. Ruka Sõen ? Sõen, une famille riche de vampire, sans aucun doute, sa nourrice lui avait bien faire apprendre ces bases-là. Les noms en général disaient beaucoup de choses. Celui d’Iinarika avait été très célèbre pendant un temps. Elle était la tueuse de hunter après tout. Elle pensait évidemment que c’était un très mauvais surnom. Cela, lui vaudra bientôt une vengeance de la part de ces gens détestables. Elle aussi, elle se vengera à ce moment-là, leur faisait comprendre que c’est leur faute et pas la sienne. Ruka lui posa une question assez étonnante à sa suite. Elle voulait savoir ce qu’elle voulait au président de la Night Class.

Elle trouva cela d’un côté déplacé. Sa célébrité avait dû atteindre cet endroit, cela était évident. Ruka, elle l’avait peu observée au préalable – elle avait regardé tous les gens de la Night Class en fait- avait l’air très attachée à Kaname. Lui-même ne semblait pas s’en rendre réellement compte, à quel point l’attachement des femmes pour quelqu’un pouvaient être puissant. Iinarika admirait Kaname. Il avait une aura tellement spécial. Et puis, il l’avait acceptée. Elle se doutait, que par rapport à Kaien Korosu, sa candidature aurait largement été rejetée, vu son passé, et son dossier médical. C’était clair, avec en tant que « Problèmes médicaux », le terme « Début de schizophrénie vampirique », elle n’aurait pas fait long feu dans les dossiers. Kaname lui cependant lui avait laissé une chance. Elle ne voulait pas la gâcher. Vivre au sénat, bon dieu, c’était tout bonnement une vie horrible. Et puis, c’était de sacrée cons aussi, elle les avait entendu cracher sur des sang-pur après leur avoir parlé tout sourire. Elle détestait ça.

«
S’il y a bien quelque chose que je n’apprécie pas chez les gens, c’est qu’ils se fient à des rumeurs – fondées, je l’avoue- pour juger les gens et ainsi les regarder de travers.
»

Iinarika avait dit cela dans la plus grande quiétude. Attaquer quelqu’un n’était pas son genre. Elle n’avait peut-être aucun intention malsaine, mais elle préférait mettre au clair. Elle ne savait rien sur elle, rien sur son dossier, rien sur ce qu’avait fait Kaname. Elle ne pouvait pas comprendre. Elle n’allait pas lui dire. J’ai un début de schizophrénie de mon côté vampirique, Kaname Sama m’a accepté, c’est pour cela que je veux le connaître et que je lui suis redevable . C’était presque trop bizarre, et puis, elle n’allait pas se confier d’une telle manière.

«
J’ai un peu regardé les gens d’ici, pendant les cours. J’ai vu que vous portiez beaucoup d’attention à Kaname Sama. Je ne lui veux rien de spécial. Il y a simplement des choses que les gens ne savent pas sur moi, et donc vous ne pouvez guère comprendre ce sentiment qui m’anime.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Lun 5 Mar - 3:12

Qui sait ce que le futur nous réserve ? A moins d’être doté d’un pouvoir de voyance, personne. Mais n’est-ce pas ce qui fait la véritable valeur de notre vie ? Ne pas savoir ce qui nous attend, ce que nous serons dans une année, deux, cinquante ! Néanmoins, je devais avouer qu’avoir cette connaissance aurait été très pratique … Notamment pour éviter certaines erreurs, prendre un chemin plus juste … Et j’étais certain que je n’étais pas le seul à espérer secrètement posséder un tel pouvoir. Car, lorsque l’on possède la faculté de prévoir le futur, ne devient-on pas ce qu’on pourrait appeler, un « Dieu » ? Bien entendus, il ne fallait pas se faire d’illusion. Chaque pouvoir continent une contre partie … C’est un peu comme le Ying & le Yang, l’un de va pas s’en l’autre. Pourquoi ? Sinon, ce serait bien trop facile …

Passant une main dans mes cheveux, je laissais mon dos s’enfoncer dans mon fauteuil en cuir. Encore une nuit blanche. Les pensées se bousculaient, sans pouvoir les réfréner ou les compartimenter, elles divaguaient à leur guise … Trop de questions sans réponses. Trop de doutes. Trop de trop. Fermant les yeux, je laissais mon esprit se relaxer en suivant les battements de mon cœur. Que faisait Yuki à cette heure de la nuit ? Dormait-elle ? Ou bien pensait-elle à moi, comme je le faisais tout le temps ? Cross Zero … S’il n’était pas une pièce maitresse de mon plan, je l’aurais réduit au silence. Je ne pouvais en vouloir à Yuki, elle était tellement gentille et généreuse. Comment aurait-elle pu refuser de lui offrir la seule chose dont il avait besoin ? Mais lui … Boire son sang. Mon sang … Accaparé par mes pensées, je ne vis pas mon pouvoir s’échapper. Une salve télépathique fit exploser ma fenêtre, éparpillant des centaines de bouts de verres sur le sol. Je n’arrivais toujours pas à contrôler la pleine puissance de mes pouvoirs … Pour autant, je n’avais pas eu le choix, le sang de Shizuka, Sang Pur tout comme moi, était obligé dans la suite de mon plan. Qu’aurait pensé Yuki … Oui, qu’aurait-elle pensé si elle savait que c’était moi, « Kaname-senpaï » qui l’avait tué afin de posséder ses pouvoirs ? Secouant la tête, je chassais ces pensées. Je n’avais pas le temps pour cela, les cours allaient commencer et, en temps que Dirigeant de la Night Class, je me devais d’y assister. Et puis, il était de mon devoir de faire en sorte que rien ne se passe pendant les cours. Comme quoi ? Un professeur Hunter tué par exemple …

Contournant les débris qui jonchaient le sol, je sortis de mon bureau en prenant soin de bien fermer la porte. Les couloirs étaient vides, ce n’était pas une surprise. La nuit avait imposée son règne … Les humains dormaient, tendis que nous, vampires, reprenions le contrôle. Même fictive, cette paix était reposante. Oui, c’était cela que je recherchais pour Yuki … Un monde apaisé, loin de toute souffrance. Loin de ces guerres de Sangs. Mais il ne fallait pas se faire d’illusion, Ridô, cet être maléfique, n’allait pas abandonner aussi facilement. Qu’à cela ne tienne, il pouvait venir … J’étais préparé. Oh oui ! J’avais à présent toute les pièces pour commencer cette partie d’échec. Le sang de Shizuka, tout d’abord qui coulait à présent dans mes veines. Et Zero … Il allait être le premier de son espèce et assurément le dernier. Un vampire hunter ! Ce n’était qu’une question de temps avant que mon dernier pion n’entre en action pour lui offrir sa vie. Son frère jumeau, allait, j’en étais persuadé, lui faire ce don pour lui permettre de vivre. Après tout, il était le chien de Shizuka, la vengeance de son idole valait plus que sa propre vie.

Ouvrant un livre, j’écoutais à peine le cours. Tout le monde savait très bien que ce n’était qu’une façade. « Une fausse utopie d’un Sang Pur, un caprice de ce Kuran … Le dernier de son Clan, pour qui se prend il ?! » Le Sénat avait raison sur une chose, je comptais bien faire de cette école une utopie, un lieu où chaque individu pouvait venir sans craindre de jugements. Loin d’être fatigué, j’attendis que le cours soit terminé pour enfin profiter de l’air frais. Contemplant la lune, je fus pris d’un sentiment infime de lassitude. Vite chassé néanmoins lorsque je perçus la présence de deux vampires non loin de là. Je reconnus immédiatement la deuxième personne, Ruka. Comment ? C’était instinctif pour un vampire. L’odeur corporelle était un moyen sûr de reconnaître nos congénères. De plus, il ne fallait pas oublier que son sang coulait dans mes veines …

Silencieux, comme à mon habitude, je pris la direction que m’indiquaient mes sens. Quelques secondes suffirent pour les apercevoir. Analysant immédiatement la situation, je sus que Ruka était … Contrariée ? Non, un sentiment plus … fort ? Quand à la deuxième personne, je percevais une chose intrigante. Comme ci … Oui, ce devait-être elle, ce vampire schizophrène. La dévoreuse de chasseurs de vampires. Délaissant le silence, je décidais d’aller à leur rencontre. Ruka fut la première à détecter ma présence. Affichant un sourire poli, je pris la parole d’une voix calme et suave.

-« Ruka, tu as quitté la classe bien rapidement. Est-ce que tout va bien ? Tu as l’air … contrariée, je me trompe ? Demandais-je en lui souriant chaleureusement. Tournant la tête, je fixais la nouvelle élève. Bonsoir, tu dois être Iinarika ? J’ai beaucoup entendus parler de toi et j’espère que tu arrives à te plaire dans un endroit comme celui-ci. Ce doit-être … différent de ce que tu as connus. Passant une main dans mes cheveux, je scrutais la nouvelle afin de l’analyser en attendant leurs réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice|| Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 370
▬ Date d'inscription : 23/01/2012
▬ Age : 26

MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Mar 6 Mar - 11:26



    Ignorant que la jeune fille l'analysait intérieurement, elle soutenait son regard clair. Du moins, durant les quelques secondes d’échange qu’elles avaient eu. Que lui voulait-elle à la fin ? Lui tourner autour de cette manière, était pour le moins suspect. Certes, la plupart, pour ne pas dire toutes ses camarades de la Night Class, elle comprise, admiraient le beau prince au sang pur. Mais ce n’était pas une raison valable. Non ! Cela pouvait paraître égoïste. Mais voilà, on était tous plus ou moins égoïste au fond, non? Et avec Kaname, elle ne le cachait pas. Elle était comme elle était voilà tout. Elle ne pouvait pas changer. On lui avait trop souvent dit de le faire. Fais pas ci, fais pas ça. Et puis, imaginer Kaname-sama avec cette dévoreuse de chasseurs de vampires, était tout simplement insupportable. Imaginer une vie sans Kaname-sama était encore pire. Oh mon dieu ! Elle n’aurait plus de saveurs. Et plus rien n’aurait de couleurs. Et plus rien n’aurait de senteur. Parce que la perte d’un être cher, cette douleur, est pareille aux flammes de l’Enfer vous consumant de l’intérieur, s’abreuvant de vos larmes et se nourrissant de votre désespoir. Plus rien n’aurait de sens. On ne veut plus savoir, on ne veut plus y croire. Alors on n’y croit plus, on sombre… Une nuit sans étoiles, sans la moindre lueur pour vous guider. Juste un néant sans horizon. Un cœur vide, meurtri, laissé à l’abandon. Une demoiselle délaissée dans une pièce noire sans issue. Le soleil ne se levait déjà plus. Que faire ? Tourner en rond. Marcher sans s’arrêter, sans se retourner.

    Enfin. La jeune fille passa une main dans sa soyeuse chevelure, comme pour chasser ces sombres pensées de son esprit embrumé. Cette Iinarika l’exaspérerait au plus haut point, mais voilà. Elle était impulsive certes, elle le savait. Mais tout de même pas au point d’aller lui sauter dessus. Non, c’était bien loin de l’éducation qu’elle avait reçu. Détournant les yeux vers le ciel, admirant quelques secondes cette magnifique nuit étoilée. Ruka se sentait un peu plus calme, elle était impatiente de connaitre la réponse de la fille aux cheveux écarlates. « S’il y a bien quelque chose que je n’apprécie pas chez les gens, c’est qu’ils se fient à des rumeurs – fondées, je l’avoue- pour juger les gens et ainsi les regarder de travers. »

    Un long soupir traversa ses lèvres, presque agacé... Rumeurs ? Pour juger les autres ? Les dires de la nouvelle élève n'étaient pas dénués de sens. Elle se devait se l'avouer. Bien au contraire, malheureusement. Mais, ce n'était pas la réponse à laquelle la demoiselle s’attendait vraiment. Il était vrai que les rumeurs circulaient rapidement dans leur milieu, voire un trop rapidement parfois. C’était ainsi, personne n’y pouvait rien. Ruka n’était pas le genre de personnes qui écoutait les ragots en général. Encore moins, faire la commère. Faire la commère, c'est être hypocrite, et l'hypocrisie, elle détestait ça. Quant aux préjugés, ils n’avançaient à rien et il était stupide de se baser sur rien pour ensuite se permettre de juger quelqu’un. Le quelqu’un concerné pouvait s’avérer être une toute autre personne au fond. Parfois, il suffisait de creuser un peu. Bien sûr, ce n’était pas le cas de tout le monde. Il n’était pas évident d’accorder sa confiance à n’importe qui. En effet, ce n’importe qui pouvait très bien avoir un mauvais fond et cachait son jeu surtout dans le milieu de l’aristocratie. les apparences pouvaient se montrer bien trompeuses. Cependant elle devait avouer que la fille qui se tenait devant elle ne ressemblait pas réellement au monstre sanguinaire décrit par ses congénères. « Oui, malheureusement, vraies ou fausses, les rumeurs précèdent bien souvent leurs propriétaires »

    «J’ai un peu regardé les gens d’ici, pendant les cours. J’ai vu que vous portiez beaucoup d’attention à Kaname Sama. Je ne lui veux rien de spécial. Il y a simplement des choses que les gens ne savent pas sur moi, et donc vous ne pouvez guère comprendre ce sentiment qui m’anime.»

    « En effet, Kaname-sama est notre maitre, mon rôle est de le protéger envers et contre toute personne ayant de mauvaises intentions à son égard. Si vous tentez quoi que se soit, sachez que je serai là pour vous le faire payer... »

    Elle avait prononcé ces mots sur un ton froid, une lueur menaçante et légèrement mélancolique pétillant dans ses grands yeux noisette, le son de sa voix ne se faisant pas plus haut que le souffle de la brise. Elle ne voulait pas vraiment paraître désagréable, voire méchante. Mais il s’agissait du prince des vampires tout de même. Elle l’aimait tellement, depuis son plus jeune âge. Même si ce dernier ne partageait pas réellement ses sentiments, elle resterait toujours à ses côtés. En parlant de lui, cette odeur caractéristique, cette aura... Cette présence ?! Elle la reconnaitrait entre mille. Il ne pourrait s’agir d’une seule et unique personne, une personne qu’elle chérissait depuis tellement longtemps, une personne pour laquelle elle sacrifierait sa vie sans la moindre hésitation, le moindre doute. Les prunelles légèrement écarquillées de surprise, le regard de la jeune femme se posa instinctivement sur le sang pur se tenant derrière elle. « Ruka, tu as quitté la classe bien rapidement. Est-ce que tout va bien ? Tu as l’air … contrariée, je me trompe ? » Le regard baissé. Décidément, ce dernier la connaissait trop bien, la moindre expression, la moindre émotion.. Pour que la demoiselle puisse les dissimuler. « ..Ne vous inquiétez pas pour moi Kaname-sama, je vais bien ». Elle avait prononcé ces mots sur un ton soudainement plus calme, plus apaisé, il était devenu presque.. Tendre ? Un petit sourire vint prendre possession ses lèvres, comme pour confirmer ses dires, et rassurer par la même occasion le prince des vampires.

_________________
«My dear.. Kaname-sama..»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice || Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 127
▬ Date d'inscription : 18/02/2012
▬ Age : 23
▬ Localisation : Dans l'air que tu respires !

MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Mar 6 Mar - 13:38

Entendre Ruka soupirer n’était pas la meilleure chose à écouter. Elle lui avait quoi exactement pour qu’elle se fasse agressée d’une telle manière ? Elle comprenait bien qu’elle veuille le protéger, mais il y a protéger et être possessive. Elle devait bien l’avouer, même si Iinarika était du genre possessive, Ruka, elle l’était encore plus. Elle n’appréciait pas ce manque de respect que l’on avait envers elle parce qu’elle avait tué des gens sans le vouloir. C’était censé être un secret, pas une rumeur que se répandaient tous les vampires dès qu’ils entendaient son nom, c’était véritablement quelque chose de très désagréable. Elle avait l’impression que n’importe où elle était traitée de la même manière, regardée de la même manière et jugée de la même manière. Bien sûr, certaines personnes s’en foutaient ou n’étaient pas au courant, cependant, Kaname Kuran avait été le seul qui ne lui avait pas fait de remarque, qui ne lui avait pas demandé de ne pas manger les hunters. Elle l’appréciait.

En pensant, elle donnait raison à Ruka. C’était vraiment horrible. Mais bon, elle s’y fera de toute façon, c’est toujours mieux que l’atmosphère morbide du sénat. Elle détestait ces gens ! Mais sérieusement, Ruka croyait sérieusement qu’elle avait une dent contre Kaname ?! Mais elle se plantait complètement ! Elle n’avait encore jamais rencontré quelqu’un d’aussi méfiant avec les autres. Elle ne se fera jamais d’amis ici ! Dès le premier jour, elle l’avait deviné, à force de voir ces regards mauvais sur elle, elle savait ce que les gens pensaient d’elle. Les gens, certains, disaient même qu’elle était ici soit pour tuer le directeur, pour tuer des hunters en mission ici, ou encore pour tuer Kaname, et qu’elle avait été envoyée par le sénat pour cette mission… Mais qu’ils arrêtent de rêver ! Qu’ils lui posent simplement la question directement.. Bref, elle devait arrêter de penser à cela, sinon, elle allait encore s’énerver pour rien.

« En ce qui me concerne, je ne veux aucun mal à Kaname Sama… Pourquoi je lui en voudrait alors qu’il m’a acceptée dans cette académie ? Au contraire ! Je lui suis redevable. »

Elle avait décidé d’en dire juste un peu, pas assez pour qu’elle lui pose trop de question, mais au moins qu’elle arrête d’être méfiante parce que c’était vraiment quelque chose de très agaçant à force ! Elle avait cette manière bien spéciale de la dévisager, de l’analyser, de la regarder, de la critiquer. Berk, elle n’aimait pas ! C’est alors que l’atmosphère changea soudain, en quelque chose d’un peu plus angoissant ou puissant. Elle vit que Ruka était surprise en se retournant, et il y avait de quoi ! Kuran Kaname était à ses côtés ! Iinarika n’arriva pas à contrôler ce rougissement. Elle secoua la tête pour vite s’en débarrasser. Qu’il était beau, son aura était vraiment spéciale.

Il y avait vraiment un changement dans les paroles de Ruka lorsqu’il lui demanda si elle était contrariée. Iinarika espérait que cela ne sous entendait pas « Iinarika te contrarie ? ». Ils avaient l’air plutôt proche, alors, si c’était le cas, elle était mal. Les paroles suivantes de Kaname lui étaient destinées. A vrai dire, elle ne s’y attendait vraiment pas ! Lui parler à elle ? Une simple nouvelle. D’accord, il était aussi le chef de la classe de nuit, mais il était un sang pur quoi ! Il aurait pu envoyé quelqu’un pour prendre de ses nouvelles, mais non, il s’adressait en personne à Iinarika. Elle hocha la tête lorsqu’il lui demanda si elle était bien la personne qu’il croyait. Elle était un peu intimidée tout de même, mais surprise et heureuse qu’il connaisse son prénom. Un sentiment la mise soudain en effrois. Il avait entendu parler d’elle ? Elle baissa soudain les yeux : évidemment qu’il avait entendu parler d’elle, il avait oublié de préciser que ce n’était que en mal. Pas beaucoup de gens disaient du bien d’Iinarika, sauf le sénat, dont certaines personnes étaient contre la paix que Kaname voulait instaurée. Elle ne put que se demander ce qu’il voulait dire par « endroit comme celui-ci » et « différent de ce que tu as connu ». Elle commençait sérieusement à se faire des films… Il voulait dire que c’était différent d’un endroit sanglant ? Ou alors la prenait-il en pitié en évoquant implicitement sa maison et sa famille. Peut-être autre chose encore ?

« Oh, oui, c’est moi, Iinarika. Oui, l’endroit me plaît. Cependant, les personnes en général ne semble vraiment pas m’apprécier… Mais je le préfère largement au sénat… Les rumeurs me suivent et deviennent complètement folles, Kaname-Sama. Il semble même que j’ai pour mission de vous surveillez et de vous tuer… »

Ce n’était aucunement un clin d’œil à Ruka, elle l’avait déjà entendue plusieurs fois cette rumeur désobligeante : elle traine beaucoup trop chez Kaname Sama ! Elle a déjà tuer des hunters alors elle va sûrement essayer de faire de même . C’était des chuchotements qu’elle avait entendu. Lorsqu’elle avait prononcé ses dernières phrases, sa voix était plutôt triste. Cela se voyait pourtant, c’était clair qu’elle ne voulait pas faire de mal à Kaname.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Dim 11 Mar - 10:30

Les liens. Nous définissent-ils vraiment ? Et de quelle manière agissent-ils sur nous ? D’après moi et par rapport à mon expérience en la matière, j’aurais plutôt tendance à répondre que non. Je préférais l’idée que nous étions les propres acteurs de nos choix et de notre caractère. Ce serait trop facile de tuer des dizaines de personnes sous prétexte que notre passé n’a pas été facile ou bien de frapper sa femme car notre père le faisait. Bien évidemment, j’avais bien conscience que cela jouait … Mais cela ne nous définissait en rien. Et puis de toute manière, en suivant cette logique erronée … Que deviendrait des individus sans liens ? Voilà où je veux en venir. Bien que nos relations ou notre passé doivent être pris en compte, nous restons toujours maître de nos choix.

C’est dans ce but que l’école existait. Afin de permettre à chacun de trouver un lieu de non jugement. Bien entendus, je n’étais pas naïf, je savais pertinemment que ce n’était pas encore parfait … Après tout, le jugement, la critique et la peur qui en découlait avaient toujours fait partis de la nature de chaque être vivant. Pour autant, malgré cette constatation, je gardais espoir. La jeune femme en face de moi … Iinarika Eikyuu Fukushin. Elle était le parfait exemple de ce à quoi j’aspirais. Ce vampire possédait une particularité des plus étranges. Une double personnalité … Et pas n’importe laquelle ! Sanguinaire, presque bestiale … Loin d’être en repos, d’après les résultats qu’elle avait subit, cette personnalité lui parlait lorsqu’elle le désirait. Quand à son histoire … Je n’en savais rien. Pour qu’elle raison ? Après tout, en temps que Dirigeant de la Classe Night, j’avais la possibilité de connaître le moindre de ses secrets. Et ensuite quoi ? Non, je n’aimais tout simplement pas le fait de pouvoir … violer sa vie privée à son insu. Ne restait qu’une chose : les rumeurs. D’après ce que j’avais entendus, c’était une tueuse de Hunters. Enchaînant les meurtres, les massacres, elle s’était elle-même construite une entrave faite à partir du sang de ses victimes. Oui, je connaissais cette sensation … Je la comprenais même parfaitement. Pourtant, pouvait-on lui pardonner toute ces vies retirées ? La réponse était simple : Qui étions-nous ? Oui, qui étions-nous pour nous permettre de délivrer un tel jugement ? Personne n’avait le droit de la condamner, encore moins moi …

Fixant mon attention sur Ruka lorsqu’elle répondit à ma question, je sus qu’elle ne disait pas toute la vérité. Pour qu’elle raison ? Je n’en avais aucune idée … mais je respectais son choix du silence. Après tout, nous avions tous notre jardin secret et, sans en avoir la certitude, je pouvais facilement deviner que le sien était source de souffrance. Pas la peine donc de raviver cette douleur … Gardant ce même sourire chaleureux, je lui répondis en passant mes bras croisés contre mon torse.

-« Je vois. Et bien tant mieux dans ce cas, Ruka. Pourtant, si jamais il y a le moindre problème, tu sais que tu peux venir m’en parler, n’est ce pas ? Tiens d’ailleurs, sais-tu ce que préparent Aido et Kain? Demandais-je d’une voix qui paraissait légère, mais qui était lourde de sens. Avaient-ils vus … ? Si tel était le cas, un problème allait se poser … Cette question posée brutalement allait me permettre de déchiffrer ses expressions. J’avais confiance en Ruka, néanmoins … Pour la sécurité de Yuki, je ne devais prendre aucun risque. Tournant mon visage vers Iinarika, je la fixais de nouveau. Savait-elle que son regard était une porte pour ses émotions ? Je ne pouvais pas lire comme dans un livre ouvert, une partie de son être restait secrète. Était-ce à cause de sa double personnalité ? Elle était surprise. Pourquoi ? Car je m’étais déplacé pour lui souhaiter la bienvenue ? C’était normal. Après tout, j’étais le Dirigeants de la Classe Night, c’était pour ainsi dire mon devoir. Écoutant sa réponse, je fermais légèrement les yeux. Cette rumeur … Oui, j’en avais entendu parler. D’après eux, Iinarika n’était en ces lieux que pour une seule raison, me tuer. Le Sénat … J’allais devoir régler ce point une bonne fois pour toute. Et rapidement … Inspirant, je la regardais en scrutant ses prunelles.

-« Ce n’est pas qu’ils ne t’apprécient pas, Iinarika. Il leur faut simplement du temps pour accepter un nouveau membre dans notre famille. Ta particularité fait que tu auras peut-être plus du mal de t’intégrer, mais je suis persuadé que tu réussiras. Après tout, tu n’es pas de celles qui abandonnent. Je me trompe ? Quand au Sénat … Dis-je en sentant ma voix se refroidir, devenant glaciale lorsque je repris la parole. Il ne faut pas faire attention. Ils parlent, mais ne mordent pas. Et même si c’était le cas, leurs crocs ne seraient rien face aux miens. Dis-toi, qu’en ces lieux, tu es en sécurité. Pas seulement parce que je suis là. Non, car je ne suis pas le seul à défendre cette école. Tu as des personnes comme Ruka qui me soutiennent, qui sont là pour me soutenir. Terminais-je en passant une main dans mes cheveux. Réalisant soudain que mes yeux resplendissaient dans le noir d’un rouge vif, je sus que mon pouvoir venait de se manifester … J’allais vraiment devoir apprendre à le contrôler ! Mes émotions ne devaient pas m’échapper. Et pourtant … Repoussant mon énergie, mes yeux reprirent leur couleur normale ainsi que mon énergie.

-« Et tu vois, tu as un Dirigeant incompétent qui ne sait pas encore contrôler son pouvoir … Alors au final, ne craint pas de te faire juger Iinarika. Repris-je doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice|| Vampire level B || Night Class ▬
avatar

▬ Messages : 370
▬ Date d'inscription : 23/01/2012
▬ Age : 26

MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné] Sam 7 Avr - 1:52


    Elle la scruta attentivement de son regard froid. Ruka avait croisé de nombreux vampires au caractère bien étrange au fil des années, que ce soit au sein de l’académie, ou bien en dehors, mais cette Iinarika Fukushin l’intriguait énormément. Elle paraissait si calme et sereine, bien loin de cette réputation de tueuse de chasseurs. Elle se méfiait quand même. Le mensonge. Elle savait que c'était bien trop facile de mentir. Mais bon, elle avait vraiment un air un peu.. naïf ?. A la réponse de cette dernière, l’expression de son visage de porcelaine passa de la colère à une curiosité non-dissimulée. Elle lui est redevable? Pour quelle raison ? .. Il l’avait accepté ? Dans quel but ? Bien que la réponse à sa seconde question paraissait quelque peu évidente. C’est de maitre Kaname dont on parle en même temps. Kaname n’agirait jamais au hasard, personne ne pouvait prévoir ses faits et gestes, personne ne pouvait comprendre ce qu’il avait en tête.

    Il était ainsi, intrigant et mystérieux, distant et impassible, et cela depuis bien des années. D’ailleurs, l’une des rares fois où elle l’avait eu l’occasion de le voir sans ce masque remontait à leur enfance, ou plutôt à leur rencontre. Elle n’oublierait jamais la première fois où elle l’avait vu, son cœur s’était mis à battre plus vite, plus fort.. Bien qu’à l’époque, elle n’était encore qu’une enfant. Ce jour-là, la petite demoiselle était entrain de jouer comme à son habitude avec ses deux cousins dans le bac à sable. Enfin jouer ? Pouvait-on dire cela ainsi ? Pas vraiment, en réalité la jeune lady se disputait avec un certain petit blondinet. Ce dernier avait manqué de respect à Kaname-sama en disant qu’il le haïssait, comment pouvait-il affirmer cela ? De quel droit ? Hors d’elle, la petite Ruka n’eut autre choix que de le cogner afin de lui montrer l'ampleur de sa bêtise ! Les jeunes enfants furent interrompus par une voix.. Un petit garçon.. Kaname-sama.. Ce dernier lui avait demandé d’arrêter de le frapper. Décidément, le prince au sang pur était vraiment gentil, lorsque Kain lui avait proposé d’intégrer leur groupe de recherches, à sa grande surprise ce dernier avait accepté, un magnifique sourire dessiné sur ses lèvres. En y repensent, c’était la dernière fois qu’ils avaient vu le prince Kaname-sama comme un enfant normal…

    La jeune femme sortit des brumes lointaines de ses souvenirs lorsqu’elle entendit de nouveau la voix de la vampiresse. Cette dernière s’adressait au sang pur. Apprécier ? L’apprécier elle ? Comment ? Et surtout pourquoi ?...Ruka devait bien l’admettre, les élèves de la Night Class n’étaient pas connus pour être accueillants, surtout envers les nouveaux ayant un passé plus ou moins houleux. Ainsi, que ceux qui semblent avoir des rapports assez.. Privilégiés avec leur président. La dernière phrase de la vampire aux cheveux écarlates semblait lui être adressée. « Il semble même que j’ai pour mission de vous surveillez et de vous tuer… » De toute manière qui pouvait réellement connaitre ses intentions hein ? Bonnes ou mauvaises, véritables ou fausses. Qui pouvait en être certain ?..


    -« Je vois. Et bien tant mieux dans ce cas, Ruka. Pourtant, si jamais il y a le moindre problème, tu sais que tu peux venir m’en parler, n’est-ce pas ? Tiens d’ailleurs, sais-tu ce que préparent Aido et Kain?»


    « Tout va bien Kaname-sama ne vous inquiétez pas pour moi...Je vous remercie de votre immense gentillesse…Euh.. En ce qui concerne Aido et Kain, ils ne m’ont rien dit à propos de leurs petites cachotteries, mais connaissant Aido cela ne devrait pas être bien intéressant. De toute manière il n’est pas seul, ne vous inquiétez pas ! Kain est avec lui, je me doute qu’il puisse faire quoi que soit qui va en votre encontre, Akatsuki ne le permettrait pas ! » Fit-elle avec un tendre sourire collé aux lèvres, les joues légèrement rosées, décidément, à chaque fois c’était la même chose, Kaname-sama faisait battre son petit cœur longtemps délaissé à aux méandres de la mélancolie. Néanmoins, la jeune femme savait au fond d’elle qu’elle n’était pas seule dans sa souffrance. Non. Il y avait une autre personne, son meilleur ami, un certain roux. Elle lui accordait une confiance absolue. C’était son confident après tout. Ils se connaissaient depuis…depuis.. Toujours ! Il ne pouvait rien lui cacher n’est-ce pas ? Non, Kain était toujours ainsi calme et sincère, attentif et prévenant, jamais il ne la trahirait, jamais il ne lui ferait du mal.

    C’est en passant une seconde fois la main dans sa soyeuse chevelure que la demoiselle dirigea son regard emplit de jalousie vers cette Iinarika. Elle devait réellement être spéciale pour lui… N’est-ce pas ?... Se déplacer en personne pour accueillir un nouvel élève n’était pas dans ses habitudes. A cette constatation, un voile de tristesse traversa son doux regard, elle baissa instinctivement la tête, comme pour dissimuler ses émotions. Dépitée, elle se contentait d’écouter la conversation, ne sachant pas vraiment quoi dire. Surtout au ton glacial qu’avait employé le président de la Night Class.. Avait-elle commit une erreur ? Lui en voulait-il ? Avait-elle été un peu trop impulsive ? Était-il en colère?.. La réponse ne tarda pas malheureusement. Relevant légèrement le regard afin d’observer l'expression du prince au sang pur, surprise par ce qu'elle venait de voir, Ruka se sentait comme hypnotisée par cette lueur à la fois sanglante et puissante, Kaname-sama semblait avoir du mal à contrôler ses émotions, en serait-elle la cause? L’avait-elle autant agacé par son comportement ?

    HS: Je m'excuse de cet énorme retard TwT ne me tapez pas! ><

_________________
«My dear.. Kaname-sama..»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné]

Revenir en haut Aller en bas

[Ruka Sōen & Kaname Kuran] Une nuit sous les étoiles [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le chef Kuran est là~
» La nuit du renouveau.
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Vampire Knight RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight :: Académie Kurosu ~ Extérieur :: Cour-